Chalon-sur-Saône victime d’une cyber-attaque

La collectivité du Grand Chalon a annoncé sur Facebook le piratage des systèmes informatiques de Chalon-sur-Saône. Une attaque qui a interrompu les liaisons numériques des différents services de l’agglomération.

Dimanche, les systèmes informatiques de la ville et l’agglomération de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ont été la cible d’une cyberattaque. Le piratage n’a eu aucune incidence sur les liaisons téléphoniques. En revanche, les liaisons numériques connaissent d’importantes perturbations. « Les sites internet de la ville et de l’agglomération restent accessibles mais, à ce stade, les formulaires de services en ligne ne peuvent être traités », a expliqué la collectivité du Grand Chalon. À noter que tous les chefs de service ont été mobilisés pour la gestion de cette crise.

Photo de Werner Moser – Pixabay.com

Pour l’heure, les autorités locales ne sont pas en mesure d’établir les motivations de ce piratage informatique. « Est-ce que c’est vraiment de la pure malveillance ou est-ce que c’est intéressé financièrement ? En tout cas, on n’est pas enclin, quoiqu’il advienne, à céder à ce genre de pression », a déploré Gilles Platret, maire de la ville, sur Franceinfo.

Une ampleur à déterminer

Le Grand Chalon a saisi l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes informatiques (ANSII). Celle-ci accompagnera la collectivité dans la gestion de la crise. Par ailleurs, l’ANSII aura pour mission de déterminer l’ampleur de cette cyberattaque.

« Nous sommes encore dans l’analyse de l’ampleur de l’attaque et il n’y a pas de demande de rançon à notre connaissance. Mais on reste prudent », a fait savoir une porte-parole.

Les hackers à l’origine adoptent généralement deux perspectives dans le cadre d’une attaque, la première étant de paralyser les systèmes informatiques cibles. La deuxième consiste à voler des données personnelles ou sensibles en vue d’une demande de rançon ou d’une vente sur le darknet.

Un cas qui n’est pas isolé

L’indisponibilité des liaisons numériques des services du Grand Chalon laisse suggérer que cette cyberattaque relève d’une intention de créer le désordre.

À noter que deux hôpitaux français ont aussi récemment vu leurs systèmes informatiques piratés. Les hackers ont ciblé un établissement à Dax (Landes) et un autre à Villefranche-sur-Saône (Rhône). L’attaque a paralysé les liaisons téléphoniques. De plus, le personnel ne pouvait plus accéder aux documents médicaux des patients.

Face à la recrudescence de ce phénomène, le gouvernement ne peut pas rester les bras croisés. Un plan à hauteur d’un milliard d’euros a ainsi récemment été présenté pour renforcer la cybersécurité.