Chandrayaan-2 : Lancement réussi pour la seconde mission lunaire indienne

L’Inde n’a pas caché qu’elle a de grandes ambitions pour la Lune et elle le fait bien savoir. On peut même dire qu’après le succès du lancement de la mission Chandrayaan-1, il y a une décennie, l’Inde voit les choses en grand.

La seconde mission lunaire Chardrayaan-2 ne se contentera pas en effet d’orbiter autour de la Lune, mais prévoit également un alunissage au niveau du pôle Sud afin d’y réaliser des observations scientifiques.

Crédits Pixabay

Le lanceur GSLV Mk-III de la mission lunaire indienne a ainsi quitté le centre spatial de Shriharikota, situé sur la côte orientale de l’Inde, le 22 juillet dernier en début d’après-midi. Il entamera un voyage en deux phases qui devrait durer jusqu’au 7 septembre, date prévue pour l’alunissage.

Une charge utile de 3 850 kg à son bord

La mission lunaire Chandrayaan-2 comprend principalement un lanceur (GSLV Mk-III), un orbiteur lunaire et un atterrisseur (Vikram). Ce dernier sera accompagné d’un module d’exploration, le Rover Pragyan.

Le lanceur GSLV Mk-III (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle Mark III) est un lanceur développé par l’Agence Spatiale indienne (ISRO) pour le lancement de satellites lourds en orbite géostationnaire. Il est capable de placer une charge utile de 4,5 tonnes en orbite de transfert géostationnaire, et 10 tonnes sur orbite basse.

Une fois en orbite autour de la Terre, il va servir à catapulter l’orbiteur lunaire vers son objectif, ce qui constituera la seconde étape du voyage pour la mission Chandrayaan-2. Cette deuxième phase est prévue débuter 17 jours après le lancement, pour un voyage de 4 jours au bout duquel il sera mettra en orbite autour de la Lune.

Deux principales missions en prévision

L’orbiteur de la mission Chandrayaan-2 disposera à son bord de 8 instruments scientifiques, qui vont lui permettre d’observer notre satellite depuis une orbite située à 100 km d’altitude et pour une durée estimée à une année.

Quant à l’atterrisseur lunaire, il emmènera sur la surface lunaire le module d’exploration Pragyan, un véhicule tout-terrain d’une masse de 27 kg. Il embarque une collection de trois instruments scientifiques, dont un réflecteur laser passif, un spectromètre à infrarouge et un radar.

Il disposera en outre de 6 roues, ce qui lui servira sûrement pour couvrir au moins 500 mètres dans le cadre de sa recherche d’eau lunaire, prévue durer 14 jours.

L’alunissage est prévu pour le 7 septembre sur un plateau lunaire situé entre les cratères Simpelius N et Manzinus C, au niveau du pôle sud de la Lune. Ce site semble avoir été choisi car il est continuellement ensoleillé, les rigueurs du froid lunaire étant une limite pour ce genre de mission.

Mots-clés espaceindelune