Changement climatique : la neige verdit sur la péninsule de l’Antarctique

Un phénomène étrange est apparu sur la péninsule de l’Antarctique. Depuis quelques temps, on aperçoit de la neige aux nuances vertes sur les côtes de la Terre de glace. Des scientifiques de l’Université de Cambridge du Royaume-Uni sont en train de faire une étude sur ce verdissement inhabituel.

Selon les chercheurs, ce phénomène est le résultat du réchauffement climatique. La hausse de la température permet en effet la prolifération de petites algues vertes des neiges sur la surface terrestre.

Une photo d'un iceberg en Antarctique

Crédits Pixabay

Une neige aux nuances orangées est aussi aperçue sur certaines parties du continent. Qui aurait cru voir de la neige colorée un jour !

Impact du changement climatique

Le jeudi 21 mai, les chercheurs  de l’Université de Cambridge et du British Antarctic Survey ont dévoilé les résultats de leurs recherches dans la revue Nature Communications. Ils y ont indiqué que les algues se reproduisaient grâce à la chaleur. Les zones chaudes de l’Antarctique, avec une température avoisinant les 0°C durant l’été austral (de novembre à février), leur sont favorables.

La Terre de glace aurait battu ses records de hausse de température, ces derniers temps. Au début de l’année, le nord du continent a été soumis à près de dix jours de grande chaleur. « Au fur et à mesure que l’Antarctique se réchauffe, la masse globale des algues augmentera », a déclaré Andrew Gray, un chercheur à l’Université de Cambridge.

Prolifération sur une surface importante

Au total, les chercheurs ont compté 1 679 fleurs d’algues vertes recouvrant une superficie de 2 km². Avec une telle surface, la verdure peut être observée depuis les satellites. Les données envoyées par ces derniers ont permis aux chercheurs d’obtenir une cartographie de l’étendue actuelle des algues.

Il semblerait que le littoral soit leur partie préférée. Les algues sont aperçues sur la Baie d’Antderica Ryder, les îles Adélaïde et King George et la péninsule Fildes.

Les études sur terrain permettront de connaître leur prolifération future. La fonte des glaciers pourrait être favorable à leur développement : les algues vivent mieux sur la neige humide. Rajouté à cela, les excréments des pingouins dans les parages servent d’engrais riche en nutriments à la plante aquatique.