Chaussée des Géants : le mystère des colonnes de basalte enfin résolu ?

La Chaussée des Géants fascine les chercheurs depuis plusieurs décennies maintenant. Elle, ou plutôt les milliers de colonnes hexagonales qui la composent. Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à recréer le processus conduisant à la formation de ces colonnes.

La Chaussée des Géants se trouve sur la côte de l’Irlande du Nord, à environ trois kilomètres au nord de Bushmills, dans le comté d’Antrim.

Chaussée des Géants

Elle est connue pour son étrange allure et elle se compose ainsi de plus de quarante mille colonnes hexagonales placées les unes contre les autres, des colonnes donnant l’impression d’avoir été taillée à la main.

La Chaussée des Géants, un site peu commun

La Chaussée des Géants occupe bien entendu une place centrale dans le folklore local. Selon la légende, deux géants ennemis vivaient de chaque côté de la mer, des géants nommés Benandonner et Fionn Mac Cumhaill. Le premier avait élu domicile en Écosse, l’autre en Irlande.

Un beau matin, le géant écossais se serait moqué de son homologue et ce dernier aurait alors commencé à jeter d’immenses pierres dans la mer afin de construire un chemin reliant les deux côtes.

Toutefois, en apercevant son ennemi, le géant irlandais aurait réalisé que ce dernier était bien plus grand que lui et il aurait alors fait machine arrière en demandant à sa femme de le déguiser en bébé. En arrivant à sa maison, le géant écossais aperçut le faux nourrisson et il prit alors peur puisque ce dernier était bien plus grand et bien plus gros qu’un bébé géant habituel.

Affolé à l’idée de se retrouver face à son père, le géant écossais tourna alors les talons pour repartir en Écosse, tout en prenant soin de détruire la route reliant les deux rives.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Chaussée des Géants n’est pas unique en son genre et des colonnes similaires aux siennes ont ainsi été observées au Devil’s Postpile en Californie.

Des chercheurs ont reproduit l’expérience en laboratoire

Les chercheurs, de leur côté, ont supposé que la formation des colonnes était provoquée par un processus d’érosion résultant de la proximité de la mer, mais l’Université de Liverpool a entrepris de vérifier cette théorie en construisant un appareil capable de recréer toutes les conditions relevées sur les deux sites. Les chercheurs ont donc prélevé des colonnes de basalte en Islande et ils les ont suspendues avec des pinces avant de les exposer à des températures très vives pour les liquéfier.

Une fois l’état liquide atteint, le basalte est passé dans une presse mécanique avant d’être refroidi.

L’idée était effectivement de reproduire les conditions de ces deux sites, des sites issus d’une formation volcanique.

L’expérience a été un succès. Lorsque la température du basalte est passée de 980 °C à 140 °C, les roches se sont fracturées et des motifs géométriques ont commencé à apparaître.

Bien sûr, si l’Université de Liverpool a mené cette expérience, ce n’est pas uniquement pour la beauté du geste. Les chercheurs voulaient également en apprendre un peu plus sur le mécanisme de refroidissement du magma.

Mots-clés géologieinsolite