Chernobyl : cette scène que le créateur de la série regrette d’avoir supprimée

En seulement cinq épisodes, Chernobyl a réussi à mettre d’accord les téléspectateurs qui sont tous tombés sous le charme de cette mini-série. Diffusée en mai dernier sur HBO, elle nous avait plongés au cœur de l’une des catastrophes nucléaires les plus importantes que le monde ait jamais connues.

Mais si la série a fait l’unanimité auprès du public et de la critique, certains ne sont pas satisfaits du résultat. Aussi étonnant que cela puisse paraître, on vient d’apprendre que Craig Mazin aurait des regrets liés à sa série.

Tchernobyl

Lors d’une interview accordée à The Hollywood Reporter, Craig Mazin a déclaré qu’il regrettait d’avoir supprimé une des scènes de la série.

Une scène victime du timing

D’après Craig Mazin, une des scènes du deuxième épisode de la série a dû être supprimée en raison d’un manque de timing. « Dans le second épisode, le personnage d’Emily Watson rend visite à un membre officiel du parti et il lui indique qu’il n’y a aucun problème. Il y avait une scène supplémentaire dans laquelle on le retrouve au téléphone, essayant de convaincre les membres du parti de le laisser annuler la parade du premier mai à Minsk, à cause de  la contamination dans l’air. »

La parade aurait donc dû avoir lieu dans la série. « C’est un chapitre de Chernobyl qui est absolument vrai. Kiev et Minsk ont tous deux tenu leurs parades du premier mai où les gens, des enfants inclus, ont marché dehors sans n’avoir aucune connaissance de la radioactivité qui s’était propagée dans l’air quatre jours auparavant. »

Des scènes trop glauques

Craig Mazin a confié qu’un autre épisode de la série avait fait l’objet d’une modification. Pour rappel, Chernobyl s’inspire de l’ouvrage de Svetlana Alexievitch intitulé « La Supplication ». D’après lui, le récit original aurait été trop glauque.

« L’épisode 4 est difficile. Les scènes avec les liquidateurs et les chiens étaient très difficiles à regarder pour beaucoup de monde. Mais cette histoire était bien pire en réalité. Dans le récit de Svetlana Alexievitch, l’un des chiens n’est pas mort. Et ils devaient mettre les animaux dans une fosse et les enterrer dans du ciment, car ils étaient radioactifs. Le liquidateur veut abréger ses souffrances, pour qu’il ne soit pas enterré vivant. Mais ils ont utilisé toutes leurs balles. »

Craig Mazin a déclaré qu’il n’avait pas réussi à tourner la scène, car c’était trop dur pour lui.

Mots-clés chernobyl