Les chiens bien entourés vivent mieux et plus longtemps d’après cette étude !

Aux États-Unis, une enquête d’envergure a permis d’en apprendre davantage sur les facteurs de longévité des chiens. À cette occasion, les chercheurs ont interrogé plus de 21 000 propriétaires sur leurs compagnons à quatre pattes. Il s’agit de la plus grande enquête de ce type jamais réalisée. Ils ont notamment étudié la corrélation entre le vieillissement des chiens et le soutien social dont ils bénéficient.

Un golden retriever entouré par sa famille au bord de la mer.

C’est ainsi que les scientifiques ont pu constater que l’augmentation du soutien social des chiens améliore leur bien-être général. La santé de nos amis à quatre pattes dépendrait donc de leur réseau de soutien social. En d’autres termes, un chien bien entouré vit mieux et plus longtemps.

Les données ont également montré que ce facteur social est plus impactant que les autres facteurs de longévité.

Le facteur social détermine la longévité des chiens

Ainsi, les scientifiques se sont attaqués à une question essentielle pour un maître-chien. Comme ils adorent leurs chiens, leur santé et leur bien-être font partie de leur préoccupation majeure. Cependant, très peu de gens savent comment et pourquoi des animaux tombent malades et meurent prématurément. Et ne pas savoir ce qui rend malades nos animaux de compagnie peut être une réelle source d’angoisse.

Le professeur Noah Snyder-Mackler et son équipe ont enquêté sur la vie de 21 000 chiens. Ils ont voulu déterminer comment leur environnement joue un rôle dans leur longévité. Les scientifiques ont essayé de savoir quels aspects de leur environnement social peuvent influer sur leur vieillissement, leur santé et leur survie. C’est ainsi qu’ils ont pu créer une immense base de données regroupant les données sociales de nos chers amis canins.

Un réseau étendu aiderait à vieillir en bonne santé

Initialement, l’étude visait à déterminer les aspects sociaux clés d’un mode de vie sain chez les chiens. Elle s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet scientifique communautaire appelé « Dog Aging Project ». C’est le fruit d’un partenariat entre les facultés de médecine de l’université de Washington et de Texas qui comprend plus d’une douzaine d’institutions membres dans tout le pays. Les investigations ont mis en lumière les déterminants sociaux de la longévité des chiens.

L’étendue du réseau de soutien social de nos animaux de compagnie est apparue comme le facteur le plus influent sur l’amélioration de leur état de santé. Cela les aiderait à vieillir en bonne santé, donc à vivre plus longtemps. Ce facteur social serait cinq fois plus important que l’âge du propriétaire, la stabilité de son foyer ou sa situation financière.

SOURCE : SCITECHDAILY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.