Child of Light 2 ne devrait pas devenir réalité

Alors qu’il avait lui-même mis en ébullition la sphère internet l’année dernière en y évoquant ainsi un Child of Light 2, le directeur créatif du premier volet émet aujourd’hui des regrets sur sa sortie. Car s’il ignore si un tel titre est actuellement en développement, Patrick Plourde estime qu’Ubisoft n’est pas disposé à se relancer dans ce genre de projet.

Sorti en 2014 sur quantité de plates-formes incluant la PS3, la Xbox 360, la PS Vita et la Wii U, Child of Light avait alors fait sensation pour son utilisation de l’UbiArt Framework et son aspect RPG rappelant Grandia dans ses combats.

Child of Light premier du nom – crédit YouTube

L’année dernière, Child of Light était porté sur la Switch de Nintendo. À cette occasion, Patrick Plourde, directeur créatif du jeu, avait posté sur les réseaux sociaux un morceau de papier sur lequel avaient été griffonnés les mots “Child of Light 2”. Aujourd’hui, notre homme dit regretter d’avoir semé les espoirs d’une suite, qui prenait d’ailleurs la forme d’une préquelle.

Child of Light 2 : le directeur créatif du 1 pense qu’Ubisoft n’est pas intéressé

Auprès de VGC, Patrick Plourde indique ainsi que dans un document de “quatre ou cinq pages” était narrée la base d’une préquelle de Child of Light, laquelle se focalisait sur les destins séparés d’amis d’enfance : “Je connais les moments majeurs, les environnements et les multiples protagonistes. Il y aurait deux protagonistes empruntant des chemins de vie différents avec des motivations différentes, liés par leur amitié.”

Seulement, le directeur créatif doute qu’un tel jeu soit actuellement en développement chez Ubisoft : “Je ne sais pas s’il y a un Child of Light 2 en production, Ubisoft est une grande maison, mais je ne travaille pas dessus pour le moment, je ne pense pas qu’un Child of Light 2 soit en cours de production … je ne me fais pas d’illusions.”

Pourquoi ce pessimisme ? “Je ne pense pas que ce soit le type de jeu qu’Ubisoft veuille créer. L’entreprise a passé sa phase adolescente, c’est une société mature. [Concernant Child of Light], nous l’avons porté sur Switch et nous continuons d’en vendre un grand nombre d’exemplaires, mais c’est simplement parce que le jeu est ici un service. Nous pouvons en tirer de l’argent, mais vous pouvez en faire plus ailleurs. C’est le problème de ne pas être indépendant en faisant cela”.

Reste maintenant à connaître les plans d’Ubisoft sur le sujet.