En Chine, des chercheurs ont forcé des rats mâles… à donner naissance à des petits

Des chercheurs chinois sont parvenus à faire en sorte que des rats mâles donnent naissance à des petits. La méthode utilisée évoque beaucoup celle à l’origine du monstre de Frankenstein.

Cette prouesse est à mettre au compte d’une équipe de l’université de médecine navale de Shanghai. Celle-ci a réussi à reproduire un modèle de grossesse chez un rat mâle. Une expérience scientifique qui évoque quelque peu la méthode du professeur Victor Frankenstein. Pour rappel, ce dernier est un personnage de fiction du célèbre roman Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley. Le savant fou parvient à donner vie à une créature artificielle en assemblant différents morceaux de cadavres.

Des rates sur une botte de foin
Crédits Pixabay

Les scientifiques chinois ont eu recours à une méthode aussi morbide, laquelle consistait à assembler un mâle et une femelle et faire une transplantation d’organe.

La prépublication, parue sur l’archive consacrée aux sciences biologiques BioRxiv, décrit une procédure à quatre étapes. Les rats mâles ont donné naissance à des petits bien portants.

Un tournant dans la recherche sur la reproduction des mammifères

La première étape consistait à associer un rat mâle à une femelle au niveau de la peau. Les deux spécimens ont ensuite partagé leur sang. Dans l’étape suivante, les chercheurs ont transplanté l’utérus d’une autre femelle dans le mâle. Puis les embryons ont été implantés dans le mâle et la femelle. L’équipe de recherche a laissé les embryons se développer pendant 21 jours et demi avant de pratiquer une césarienne. La quatrième et dernière étape a consisté à la séparation des rats.

Les spécimens mâles ont pu survivre trois mois après l’opération. Les souriceaux issus de l’expérience sont parvenus à atteindre l’âge adulte sans aucun problème de santé. Cependant, tous les embryons n’ont pas survécu. La prépublication mentionne des fœtus morts de façon anormale. Leur morphologie et leurs couleurs les distinguaient des fœtus normaux. Selon le rapport, les décès ont été provoqués par un gonflement ou une atrophie du placenta.

« Pour la première fois, nous avons construit un modèle de grossesse chez un mammifère mâle. Notre étude révèle la possibilité d’un développement embryonnaire normal chez les mammifères mâles, et cela peut avoir un impact profond sur la recherche en biologie de la reproduction », concluent les chercheurs dans le papier.

A lire aussi : 8 aliments que vous pouvez manger après leur date de péremption

Une expérience qui ne ravit pas tout le monde

Victor Frankenstein s’adonne à une pratique immonde pour donner vie à sa créature dans le roman. Cela reste de la fiction.

L’étude chinoise, en revanche, est bien réelle. Elle n’est pas du goût de tout le monde, notamment de l’association Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA). Sa conseillère Emily McIvor parle d’une étude ignoble seulement « pour établir s’ils pouvaient avoir des petits » après avoir torturé les rats. « Assembler chirurgicalement deux rats sensibles – qui ont subi des mutilations et des semaines de souffrance prolongée – est contraire à l’éthique et relève de la science de Frankenstein », a confié McIvor au Daily Mail.