La Chine va utiliser l’IA pour détecter les OVNIs

Les phénomènes aériens inexpliqués préoccupent les grandes puissances, dont la Chine. L’armée chinoise compte désormais utiliser l’intelligence artificielle pour détecter les objets volants non identifiés.

La culture populaire se fascine depuis toujours pour les phénomènes aériens inexpliqués. Il s’agit souvent de manifestations d’objets volants avec des trajectoires étranges ainsi qu’une vitesse vertigineuse. On a tendance à associer ces phénomènes à des manifestations extraterrestres. Cependant, les grandes puissances – comme les États-Unis et la Chine – ne sont pas totalement de cet avis. Elles prennent toutefois au sérieux la question des OVNIs, car ceux-ci présentent des risques pour la sécurité nationale. Les autorités soupçonnent souvent des puissances étrangères avant d’envisager l’hypothèse de la visite d’extraterrestres.

Crédits Pixabay

Le nombre élevé et croissant des observations militaires et civiles de phénomènes aériens inexpliqués en Chine dépasse l’expertise humaine. Solliciter une intelligence artificielle permettra de gagner en efficacité dans le pistage des objets volants non identifiés.

L’IA pour mieux traquer les OVNIs

Le quotidien hongkongais South Chine Morning Post a récemment mis en évidence un rapport datant de 2019. Celui-ci a été présenté aux chercheurs des services de renseignement chinois. « L’apparition fréquente de conditions aériennes non identifiées ces dernières années (…) pose de graves problèmes à la sécurité de la défense aérienne de notre pays », explique Chen Li dans le document. Le chercheur souligne ensuite que l’Air Force Early Warning Academy compte s’appuyer sur l’intelligence artificielle pour traquer les OVNIs.

L’IA peut être plus efficace que l’homme dans ce domaine grâce à un traitement plus rapide des données. La technologie peut effectivement associer des informations discordantes provenant de moments et de lieux différents. Des tâches qui s’avèrent difficiles pour le cerveau humain.

L’armée chinoise collecte d’énormes quantités de données brutes provenant de stations radar militaires, de pilotes de l’armée de l’air, de postes de police et d’observatoires. L’ensemble est ensuite transféré dans une base de données nationale où les informations sont analysées selon le comportement, la conception, le matériau et la radioactivité de l’objet observé. L’intelligence artificielle pourra ensuite corréler des données afin de mieux déterminer les origines possibles des objets non identifiés.

Un seul cas d’OVNI reconnu par la Chine

L’Air Force Early Warning Academy recense depuis plusieurs années les phénomènes aériens inexpliqués observés sur le sol chinois.

Le seul cas que les autorités chinoises ont officiellement reconnu date de 1998. Deux avions de chasse avaient intercepté un objet volant à basse altitude. Celui-ci ressemblait à un champignon à pied court avec deux faisceaux de lumière en son centre. À l’approche des avions militaires, l’objet avait accéléré jusqu’à atteindre plus de 20 000 mètres avant de disparaître de manière fantomatique.

Néanmoins, certains responsables et chercheurs chinois n’écartent toujours pas l’hypothèse de l’origine humaine de cette manifestation aérienne.

Mots-clés chineovni