Chine : La société Didi Chuxing va lancer des essais de taxis robots à Shanghai

Didi Chuxing, le géant du transport en Chine, a annoncé qu’il allait lancer un programme pilote de voitures à conduite autonome à Shanghai. La compagnie a récemment obtenu une autorisation de la part du gouvernement local de Shanghai lui permettant de tester ses taxis robots sur les routes publiques du district de Jiading.

Cependant, d’après Reuters, la société ne compte pas en rester là et projette une expansion en dehors de ce district à partir de 2021.

Crédits Pixabay

Pour le programme pilote, Didi a indiqué que 30 modèles différents de véhicules autonomes de niveau L4 seront déployés. Ce niveau inclut les voitures qui peuvent fonctionner sans aucune intervention humaine dans une zone géographique bien définie.

Avec ce programme pilote, Didi Chuxing s’attaque à un marché qui attire de nombreuses compagnies de taxis telles qu’Uber et Lyft.

Le fonctionnement du service

Pour bénéficier du service offert par les taxis robots de Didi, les utilisateurs devront utiliser l’application de l’entreprise pour appeler la voiture qui va les transporter. Bien que totalement autonomes, les véhicules auront un conducteur derrière le volant pour veiller à la bonne marche des opérations.  Tous les trajets lors du test seront gratuits pour les passagers.

Concernant le fonctionnement du programme, les responsables de Didi Chuxing ont déclaré que pour commencer, ils allaient utiliser un modèle de dispatching mixte. Les raisons de cette décision sont la complexité du trafic et la condition des routes dans la grande ville de Shanghai.

Ainsi, le programme pilote verra à la fois la participation des taxis autonomes et des taxis avec conducteur pendant la durée des tests.

Didi Chuxing en pleine expansion

La société Didi Chuxing a commencé à se faire connaître en 2016 lorsqu’Apple y a investi un milliard de dollars. La compagnie était alors devenue le concurrent direct d’Uber en Chine en ce qui concerne les taxis utilisant une application. C’est à cette période que la société chinoise a embauché des ingénieurs de la Silicon Valley pour travailler sur son projet de taxis robots.

En août 2016, Travis Kalanick, alors PDG d’Uber, a finalement vendu les activités d’Uber en Chine à Didi pour une participation de 17,7% dans l’entreprise chinoise et un siège à son conseil d’administration. En échange, Didi Chuxing a investi un milliard de dollars dans Uber.

L’expansion de Didi ne s’arrête pas là puisque le géant des transports a aussi investi dans de nombreuses autres sociétés comme Lyft aux Etats-Unis, Grab à Singapore, Ola en Inde, Taxify en Estonie, et Careem au Moyen-Orient. Didi Chuxing a aussi investi au Brésil et au Mexique, ce qui fait de la compagnie chinoise une rivale de taille pour Uber au niveau mondial.