Chine : L’épidémie due au coronavirus est un désastre pour le marché du luxe, selon cette experte

L’épidémie de Coronavirus affecte de nombreux secteurs d’activités, y compris dans le domaine commercial et le segment du marché du luxe n’a pas été épargné. L’impact de la contagion mondiale serait même « désastreux » pour ce secteur, selon Pauline Brown, experte en produits de luxe et ancienne présidente de la branche Amérique du Nord de LVMH.

En effet, l’inquiétude liée à la propagation de l’épidémie au coronavirus en Chine couplée aux interdictions de voyage vers le pays pour endiguer sa propagation n’a pas uniquement affecté le tourisme, mais également le marché chinois très porteur du luxe.

Crédits Pixabay

Mais ce n’est pas tout. Dorénavant, les marques de luxe se préparent déjà aux impacts catastrophiques de l’épidémie et annoncent que le recul de la consommation chinoise causera un énorme trou dans leurs caisses.

Les ventes des marques de luxe baissent au fur et à mesure que le virus se propage

D’après les données d’une étude, les Chinois constituent environ 35 % des dépenses totales et 90 % de la croissance mondiale de produits de luxe.

Dès le début de l’épidémie, de nombreuses marques ont été dans l’obligation de réduire les heures d’ouverture de leurs magasins en Chine, ce qui a déjà grandement impacté leurs ventes. Et en un tour de main, avec la propagation de la maladie, elles ont même été forcées de fermer leurs enseignes et d’annuler les défilés de mode, qui constituent d’ailleurs, un important canal pour la visibilité et la commercialisation de leurs produits.

On ne voit pas encore le bout du tunnel côté luxe

Plus l’épidémie prend de l’ampleur, plus la baisse des ventes est palpable. Lors de son dernier appel de résultats, le PDG de Kering, société mère de la marque Gucci, confirme d’ailleurs cette baisse colossale des ventes. La maison Burberry, de son côté, a même abandonné les prévisions pour 2020, face à l’incertitude concernant la tournure des choses concernant l’évolution de l’épidémie au coronavirus.

Brown précise également qu’environ 10 % des achats de produits de luxe sont réalisés par les voyageurs en croisière ou en visite dans les aéroports. Ce secteur peut donc se préparer une baisse remarquable, suite aux « voyages non-essentiels » à travers le monde qui connaîtront une forte réduction.

Mots-clés Coronavirusluxe