Chine, les conditions de publication sur internet encore plus sévères

La Chine est actuellement l’une des plus grandes puissances mondiales. Elle comptait plus de 1,3 milliard d’habitants en 2015. Le gouvernement chinois est très strict sur la surveillance technologique du pays. Les fuites sont donc quasi inexistantes sur le réseau internet de celui-ci. Pour le moment, les autorités chinoises n’ont pas encore clairement révélé les raisons qui les poussent à renforcer ainsi l’accès à internet de ses concitoyens.

L’Administration d’État de la Radio, du Film et de la Télévision de la République Populaire de Chine vient d’annoncer que des mesures plus strictes seront prises pour toutes les publications sur internet et sur les réseaux sociaux en Chine.

Clavier

Il sera désormais obligatoire pour les internautes chinois de fournir leur vraie identité pour toutes leurs activités sur internet à partir de 1er octobre 2017. Cela inclut les publications et les commentaires sur les réseaux sociaux.

Pourquoi prendre une telle mesure ?

La Chine a toujours été stricte avec l’utilisation d’internet. D’ailleurs, les réseaux sociaux étrangers tels que Facebook, Twitter ou encore YouTube y sont bloqués depuis de nombreuses années. À la place, les Chinois peuvent utiliser Weibo, un réseau social chinois pour se retrouver en ligne.

Selon Tech In Asia, une plateforme de médias, d’événements et d’emplois sur la mission de construire et de servir la communauté technologique et de démarrage d’Asie, cette nouvelle mesure a pour but « d’améliorer la gestion, de créer un environnement civilisé et sain, et d’interdire les contenus audiovisuels vulgaires, pornographiques et violents qui ont un impact sur la société. »

Comment vérifier l’identité des utilisateurs ?

Rien n’est encore officiel, mais il est fort probable que les internautes chinois devront certainement fournir leurs pièces d’identité par scan avant toute activité sur les plateformes chinoises, mais également sur les plateformes étrangères. Les responsables de chaque site seront ensuite en charge de vérifier l’authenticité de la pièce fournie.

Les responsables des sites internet sont également tenus à vérifier et à immédiatement supprimer tout contenu publié interdit par la loi sans oublier d’en informer les autorités compétentes.

Cette nouvelle mesure de sécurité risque donc de dissuader de nombreux utilisateurs chinois à utiliser les réseaux sociaux et de poser en plus problème aux éditeurs de sites web.