Au tour de la Chine de tenter de se poser sur Mars

L’exploration de Mars constituera cette année la pierre angulaire de la conquête spatiale. Après les États-Unis, la Chine se prépare à poser un rover sur la planète rouge.

La tendance pour les grandes puissances est d’afficher leurs ambitions spatiales. Les voyages interstellaires n’étant pas encore possibles, les nations se contentent pour l’heure de la planète Mars. En effet, les missions martiennes ne cessent de se multiplier. Les Américains restent certes pionniers dans le domaine, mais la Chine et la Russie les suivent de près. Des nations comme les Émirats arabes unis sont même récemment entrées dans la course. En février dernier, Perseverance a touché le sol martien. Le robot mobile de la NASA a depuis transmis de précieuses données sur la quatrième planète du système solaire par éloignement par rapport au Soleil.

Crédits Pixabay

Les Chinois verront bientôt leur propre rover se poser sur Mars. L’engin est baptisé Zhurong, faisant référence au dieu du feu dans la culture du pays.

Arrivée sur Mars prévue pour mi-mai

Ce futur déploiement sur la planète rouge fera bien évidemment suite à la première expédition interplanétaire de la Chine, Tianwen-1.

L’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) annonce des opérations pour mi-mai. Celles-ci consisteront d’abord au déploiement d’un parachute. L’allumage de rétrofusées permettra ensuite de diriger le rover vers le site d’atterrissage. Puis d’énormes coussins d’air seront gonflés pour protéger l’équipement lors du contact avec le sol.

Le rover chinois se posera dans la vaste plaine rocheuse d’Utopia Planitia. Pour rappel, les Américains avaient aussi choisi le site en 1976 pour Viking 2.

La Chine utilisera un engin moins imposant que Perseverance (seulement 240 kg pour Zhurong contre plus d’une tonne pour le rover américain). Le robot chinois affiche 1,85 m de long et pourra se déplacer à 200 m à l’heure.

Quelles missions pour Zhurong ?

Zhurong aura pour mission de rassembler de nouvelles données sur les eaux souterraines de Mars. Ces informations sont essentielles pour nourrir les études sur la recherche de vie sur la planète rouge. Dans un second temps, le véhicule cartographiera la structure géologique martienne.

La durée de vie théorique de Zhurong est de 92,5 jours terrestres. Cependant, l’engin peut aller bien au-delà de cette estimation. Cela est notamment le cas de Yutu-2 qui a atterri sur la face cachée de la Lune en janvier 2019. Alors qu’il était censé devenir hors service après 90 jours terrestres d’utilisation, cela fait maintenant plus de 800 jours que le rover scrute l’environnement lunaire.

Mots-clés mars