Chine : Un métro à reconnaissance faciale pour accéder aux transports

Niveau respect de la vie privée et censure, la Chine est dans les derniers. Il faut dire que le gouvernement est très présent dans le quotidien de ses citoyens et n’hésite pas à appliquer des mesures liberticides. La Chine a par exemple listé des millions d’habitants qui ne peuvent utiliser le train et/ou l’avion tandis que Winnie L’Ourson a été censuré dans Kingdom Hearts III… après des parallèles avec son président !

Autant d’exemples qui démontrent que l’Empire du Milieu applique une surveillance active des citoyens. Le pays va encore plus loin aujourd’hui avec un nouveau système pour le métro de Shenzhen.

Surveillance

Crédits Pixabay

Et pour cause : le usagers du métro devront utiliser un système de reconnaissance faciale pour accéder au métro.

Là où le problème se pose, c’est au niveau de la gestion de ces millions de visages qui seront stockés.

La reconnaissance faciale une nouvelle fois utilisée par la Chine

La Chine est déjà connue pour le fichage facial de ses habitants et une gestion problématique des données personnelles. Nombreuses sont les affaires liées à une traçabilité violant la vie privée des citoyens et autres censures. Plusieurs applications et autres sites sont interdits, les développeurs devant se contraindre dans le meilleur des cas à des règles strictes de la part du gouvernement. Résultat, une simili-guerre froide entre les USA et la Chine, parfaitement incarnée par le conflit actuel sur le terrain des smartphones.

Mais la ville de Shenzhen va encore plus loin aujourd’hui avec la mise en place d’une reconnaissance faciale pour accéder au métro de la ville. Jusque là, une avancée brillante, mais c’est au niveau de la gestion des visages fichés que le problème se pose. La Chine pourrait bien utiliser cette base de données pour ses nombreux fichiers servant à surveiller la population.

Car ce tour de force technologique pose des questions sur l’envers du décor. En plus du visage, les usagers du métro devront enregistrer leurs coordonnées bancaires pour être automatiquement débités une fois les portiques passés.

Petite précision importante : cette reconnaissance faciale a été développé par Shenzhen Metro et… Huawei ! En plus des smartphones et équipements, la firme a plusieurs cordes à son arc.