Christopher Nolan persiste à ne pas vouloir travailler avec Netflix

Désormais connu pour sa distance envers les services de réalisations filmées “streaming”, et en particulier HBO Max, Christopher Nolan continue de décliner la proposition de Netflix d’œuvrer main dans la main. Il faut dire que le réalisateur demeure sensiblement attaché à l’aspect convivial du cinéma.

Quand deux parties échouent à trouver un accord, il arrive que l’une d’elles revienne à la charge, possiblement pour son intérêt propre. C’est a priori la situation dans laquelle se trouvent actuellement le réalisateur Christopher Nolan et la plate-forme de diffusion d’œuvres filmées Netflix.

Dans un entretien accordé au Wall Street Journal (article complet réservé aux abonnés), le patron des films originaux au sein de Netflix Scott Stuber a, entre autres, évoqué le cas de Christopher Nolan sur le sujet des réalisateurs qu’il aimerait attirer sur sa plate-forme.

Nolan “veut fortement” que ses films puissent être accessibles dans les salles de cinéma

Sans surprise, M. Stuber a indiqué que Christopher Nolan restait dérangé par le modèle de diffusion de Netflix (traduction de ses propos par Écran Large) :

“Je pense qu’il y a des aspects de la distribution mondiale au cinéma qui sont toujours attractifs. […] Christopher Nolan et moi avons beaucoup discuté et c’est toujours quelque chose qu’il veut fortement. Si nous ne pouvons pas lui garantir cela, ce sera toujours un problème pour lui.”

En décembre dernier, le réalisateur n’avait pas été tendre envers un autre service, celui de HBO Max après l’annonce de Warner Bros. de diffuser ses nouvelles productions à la fois dans les salles et sur son service de SVoD.

“Certains de nos plus illustres réalisateurs et stars de cinéma les plus importantes de l’industrie sont allés se coucher la veille en pensant travailler avec le plus grand studio de cinéma et se réveillent en découvrant qu’ils travaillaient en réalité pour le pire service de streaming.”

Christopher Nolan avait ajouté que la décision de Warner Bros. n’avait, à ses yeux, “aucun sens” sur le plan économique :

“Warner Bros. est une incroyable machine permettant de diffuser le travail d’un cinéaste à travers le monde, à la fois dans les salles de cinéma et à domicile, et ils la détruisent à heure où l’on parle. Ils ne comprennent même pas ce qu’ils sont en train de perdre. Leur décision ne fait aucun sens économiquement, et même le plus amateur des investisseurs à Wall Street peut faire la différence entre une disruption et un dysfonctionnement.”