Chrysalis, une machine pour transformer les déchets en plastique en carburant

Une fois de plus, la technologie fait ses preuves. Le mois dernier, plusieurs médias ont annoncé la sortie d’une machine dernier cri capable de transformer des déchets plastiques en carburant.

Baptisée Chrysalis, cette nouvelle invention est le fruit du dur labeur de Benoît Miribel et Samuel Le Bihan. Tous deux dirigent ensemble l’association Earthwake qui axe ses activités vers le recyclage de déchets.

Chrysalis a fait l’objet de trois années de recherche avant d’être dévoilé au grand jour le 10 septembre 2018. Assurée par Samuel Le Bihan, la présentation s’est tenue à Antibes. Ce fut une occasion pour l’acteur français et cofondateur d’Earthwake d’expliquer à son auditoire le mode de fonctionnement de la machine.

Le prototype serait en mesure de produire 600 grammes de diesel en seulement une heure.

Une révolution pour le secteur des hydrocarbures

Dorénavant, les déchets en plastique ne seront plus déversés dans les océans. Chrysalis a été expressément conçu pour les recycler en un temps record. En moins d’une heure, 30 minutes plus exactement, un kilo de plastique est converti en 500 grammes de diesel. La quantité maximale s’élève à 650 grammes. Cela équivaut à 250 grammes de carburant.

Pour parvenir à un tel résultat, les plastiques sont écrasés dans la machine. Ils sont ensuite chauffés à une température élevée de 350°C, les réduisant ainsi à l’aspect liquide. Le processus s’achève par une distillation de la pâte, ce qui permet d’obtenir du carburant de bonne qualité.

Une solution économique et durable

L’actuel prototype de Chrysalis est en état d’alimenter en carburant des groupes électrogènes ainsi que des moteurs de bateau. Une expérience sur le moteur des tracteurs s’est également révélée très prometteuse.

Les premières productions serviraient à faire fonctionner les bateaux des secouristes en mer.

Dans les six prochains mois, l’association Earthwake ambitionne de créer une machine plus grande et plus performante. Celle-ci s’apparenterait à un demi-container et aura pour mission de traiter près de 70 kg de déchets en plastique en une heure. La production atteindra alors environ 42 000 grammes, soit 42 litres. Ce projet s’est vu allouer un budget total de 50 000 euros.

Chrysalis se présente comme la solution idéale pour mettre fin aux problèmes liés au traitement des déchets en plastique.

Mots-clés écologie