Une cliente Uber risque la prison pour avoir retiré son masque et toussé sur son chauffeur

Le 7 mars dernier, Arna Kimiai a attaqué son chauffeur Uber, Subhakar Khadka, et lui a volontairement toussé dessus après que celui-ci lui ait demandé de mettre son masque. Dès lors, la femme de 24 ans a été recherchée par la police. Elle est accusée de coups et blessures sur un employé des transports en commun, de vol au premier degré, de complot en vue de commettre un crime, et surtout d’avoir enfreint les règles relatives au COVID. L’on sait qu’après une semaine en cavale, la jeune femme s’est finalement rendue.

Toute la scène impliquant Kimiai a été filmée par la caméra de la voiture Uber. Avant son arrestation le 11 mars, elle a indiqué par l’intermédiaire de ses avocats qu’elle avait l’intention de se rendre à la police de San Francisco. Tracy McCray, chef du service de police de San Francisco a déclaré  le vendredi 12 mars dernier que « le comportement capturé sur la vidéo au cours de l’incident montre un mépris insensible pour la sécurité et le bien-être d’un travailleur des services essentiels en pleine pandémie mortelle ».

Crédits Pixabay

Selon les informations, Kimiai pourrait encourir jusqu’à 20 ans de prison pour son comportement.

Une lourde peine

Selon les informations, les accusations qui pèsent sur Kimiai peuvent lui valoir des années de prison et une lourde amende. Une accusation de coups et blessures sur un employé des transports en commun correspond en effet à une peine de un an de prison, plus une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 dollars. Pour un vol au premier degré, la peine possible est de 3 à 9 ans de prison. Quant au complot en vue de commettre un crime, la condamnation pourrait être d’une année de prison. En ce qui concerne la violation des mandats de l’Etat californien sur les masques et les codes sanitaires, les amendes pourraient aussi être nombreuses.

Selon ABC7, la totalité de la caution de Kimiai s’élève à 75 000 dollars.

Une autre personne impliquée

Lors de l’incident dans la voiture Uber, les images de la dashcam montrent Kimiai en train de frapper Khadka après que celui-ci lui ait demandé, ainsi qu’aux deux autres passagers, de porter leur masque. En réponse, Kimiai lui tousse dessus, l’insulte et essaie même de lui prendre son téléphone.

Kimiai n’a pas été la seule à avoir manqué de respect au chauffeur puisque l’autre passagère, Malaysia King, 24 ans, lui a aussi toussé dessus violemment. King a ensuite crié « Et j’ai le corona ! ».

Le 9 mars dernier, King a été arrêtée à Las Vegas alors qu’elle tentait d’accéder à un compte bancaire chez Bank of America avec une fausse pièce d’identité. Pour l’affaire Uber, en plus de la violation des codes de santé, King est accusée d’agression avec un produit chimique caustique, de coups et blessures et de conspiration en vue de commettre un crime.

La vidéo de l’événement est devenue virale sur internet. Un jour après l’incident, Kimiai a fait un live sur Instagram afin de donner sa version de l’histoire. Dans sa vidéo, au lieu de s’excuser, elle a dit que « 75 % » des personnes qu’elle connaissait auraient fait la même chose qu’elle. Elle a aussi déclaré que Kahdka s’en était bien tiré. « Il a de la chance que je n’aie rien eu sur moi, car si on avait joué avec moi, ça aurait été une toute autre histoire », a-t-elle raconté dans le live.

Ce n’est pas la première fois que Kimiai se comporte de façon inappropriée. Une ancienne vidéo qui a refait récemment surface montre la femme en train de conduire une voiture McClaren à plus de 195 kilomètres par heure, avec une main sur le volant et l’autre tenant son téléphone. De plus, son regard est parfois tourné vers son miroir ou sur le côté au lieu d’être fixé sur la route.

Mots-clés uber