Clint Eastwood ne semble pas porter les selfies dans son coeur

« Le 15h17 à Paris », le nouveau film de Clint Eastwood, est actuellement disponible sur les écrans. Cette histoire vraie d’un terroriste, un train et trois soldats américains a été tournée en Europe. Cette fois-ci, Warner Bross a choisi de vrais héros de la vie réelle et non des acteurs d’Hollywood pour jouer les rôles. Durant le voyage, l’acteur américain de quatre-vingt-sept ans a été confronté à de maintes occasions d’autoportrait.

Le film met en vedette Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler. D’ailleurs, durant son voyage en 2015, ce dernier avait une perche à selfies fétiche qui est devenue symbolique dans le film. Pourtant, Clint Eastwood a avoué qu’il déteste être invité à prendre des photos avec ses fans. Pour lui, ces moments font partie des aléas du métier.

Il pense néanmoins que ces selfies pris au cours du tournage étaient nécessaires. Pour lui, c’était surtout pour montrer que ces héros de la vie réelle étaient des voyageurs réguliers avant qu’ils ne contrecarrent une attaque terroriste sur un train en direction de Paris.

Le leurre parfait

« Je n’aime pas les selfies et je n’aime pas les selfies, mais on vous demande d’en faire autant, c’est douloureux », a déclaré l’acteur à USA Today. « Nous étions à Venise et à Rome pour faire ces plans, tout le monde à ces bâtons, et si ce n’est pas les bâtons, ils me font ce marché : « Pourriez-vous vous tenir à côté de moi ? », s’est-il plaint.

Il y eu des fois où les acteurs tournaient sur des endroits touristiques comme la Colisée de Rome. La popularité d’Eastwood s’est alors avérée utile puisque l’équipage avait besoin que les gens soient distraits. « C’était un vrai bordel, mais c’était vraiment amusant », a-t-il confié.

Anthony Sadler a raconté : « Des centaines de personnes allaient à (Eastwood) pendant que nous tournions là-bas. Il était le leurre parfait. Ils étaient partout sur lui. »

Un dur à cuir qui n’aime pas les armes

Force est d’admettre que ce n’est pas si étonnant venant d’un acteur comme Eastwood qui a toujours été connu pour jouer les durs et les méchants. D’ailleurs, les selfies ne seraient pas les seules choses qui les rendent mal à l’aise. Il n’y a pas longtemps, l’animatrice télé Ellen Degeneres a suspendu une pinata sur son bureau. Une vidéo montre qu’il n’a pas beaucoup apprécié la surprise.

Ce qui était surprenant, c’était lorsqu’il avait confié aux médias qu’il détestait les armes, alors que son film American Sniper avait cartonné.

Mots-clés selfies