Cloudflare veut se débarrasser des CAPTCHAs

On a tous été, à un moment ou à un autre, confronté aux CAPTCHAs ou « Completely Automated Public Turing test to tell Computers and Humans Apart). Il s’agit de dispositifs en ligne mis en place pour distinguer une personne d’un ordinateur. Dans la plupart des cas, les CAPTCHAs vous invitent à identifier des objets spécifiques parmi une série d’images. Cela peut être des voitures, des bicyclettes ou encore des bateaux.

Force est d’admettre qu’on se passerait bien de cette étape qui nous fait parfois perdre du temps. Les internautes ne sont pourtant pas les seuls à avoir une dent contre les CAPTCHAs. Le fournisseur de service en ligne Cloudflare n’est pas non plus un grand fan de ces dispositifs.

Un utilisateur devant l'écran éteint d'un ordinateur
Crédits Pixabay

Dans un billet de blog, il a suggéré qu’on se débarrasse enfin des CAPTCHAs. À la place, Cloudflare propose l’utilisation des clés de sécurité.

Une perte de temps

Cloudflare déplore le fait que les CAPTCHAs soient très chronophages. Le fournisseur de service a fait quelques calculs pour nous aider à nous rendre compte du temps perdu à cause de ces dispositifs. Selon lui, il faudrait en moyenne 32 secondes à un internaute pour résoudre un CAPTCHA.

Cloudflare est ensuite partie du principe qu’un utilisateur voit un CAPTCHA une fois tous les 10 jours. Sachant qu’il existe 4,6 milliards d’internautes dans le monde, il a conclu que « 500 années humaines sont gaspillées chaque jour, juste pour que nous prouvions notre humanité. » Pour Thibault Meunier, ingénieur de recherche chez Cloudflare, il est temps de « mettre fin à cette folie. »

Une vérification qui se fait en 5 secondes

Cloudflare a indiqué dans son billet de blog que l’utilisation des clés de sécurité serait plus pratique. Qui plus est, elle nous permettrait de gagner un temps considérable. Le fournisseur de service veut utiliser des clés de sécurité de type Yubikey comme « attestation cryptographique de l’identité humaine. »

Le fonctionnement de ce système est relativement simple. Lorsqu’un internaute se trouve sur un site internet, il devra cliquer sur un bouton « I am human » (Je suis humain). Il devra ensuite se servir d’un dispositif de sécurité pour prouver qu’il n’est pas un robot. À ce moment, il pourra choisir d’utiliser la clé de sécurité qu’il branchera sur son ordinateur.

S’il se sert d’un smartphone, il peut le connecter à son appareil pour une vérification à l’aide de la technologie NFC.

Mots-clés cloudflare