Clubhouse : les conversations rendues publiques par un site

L’accès à Clubhouse n’est pas donné à tout le monde. Pour pouvoir entrer dans le cercle très restreint des utilisateurs de cette application, il faut recevoir une invitation. À l’heure actuelle, la plupart des personnes qui sont sur cette plateforme font partie de l’élite de la Silicon Valley ou sont des stars hollywoodiennes.

Pour rappel, Clubhouse est un service basé sur l’audio. Bien entendu, ces conversations ne sont accessibles qu’aux utilisateurs de l’application. C’est ce côté privé qui fait tout l’intérêt de la plateforme. Cependant, un développeur est récemment venu mettre le désordre dans l’organisation de Clubhouse.

Photo d'une jeune femme au téléphone
Phot d’Anastasia Gepp. Crédits Pixabay

Il se fait appeler ai-eks et il a créé un outil qui a permis de rendre publiques toutes les conversations de l’application.

Des discussions publiées sur OpenClubhouse

Il y a quelques jours, ai-eks a développé un outil qu’il a publié sur GitHub. Cette application qu’il a conçue l’a aidé à rassembler certaines conversations sur Clubhouse pour les diffuser sur un site appelé OpenClubhouse. Grâce à cet outil, n’importe qui a pu accéder aux discussions de Clubhouse même s’ils n’avaient pas reçu d’invitation.

Ai-eks a présenté son application comme suit sur OpenClubhouse :

« Ceci est un lecteur audio Clubhouse tiers. J’espère que tout le monde pourra entendre la voix. Donc c’est un client Clubhouse ouvert pour Android, pour ordinateur et pour tous ceux qui n’ont pas de code d’invitation. »

Clubhouse prend des mesures

Un spécialiste des réseaux sociaux du nom de Daniel Sinclair s’est penché sur l’outil développé par ai-eks. Il a expliqué son fonctionnement dans un thread sur Twitter. Selon lui, cet outil s’appuie sur le compte Clubhouse d’ai-eks. Lorsque celui-ci entrait dans des rooms sur l’application, son outil se chargeait de collecter les tokens qui permettent aux utilisateurs d’accéder à un appel.

Grâce à ces tokens, n’importe qui peut devenir un « auditeur fantôme. » D’après Daniel Sinclair, ai-eks ne téléchargeait pas les conversations. Il se contentait de les streamer depuis le backend de Clubhouse.

Ai-eks n’a pas fait long feu sur Clubhouse. Après avoir pris connaissance de l’existence de cet outil, l’application a banni le développeur de sa plateforme. Clubhouse a fait savoir à travers un communiqué qu’elle avait pris des mesures pour éviter que ce genre de choses ne se reproduise.

« Le compte de cet individu a été banni de façon permanente de notre service et nous avons ajouté des barrières de sécurité additionnelles pour empêcher les gens de faire la même chose à l’avenir. »

Mots-clés clubhouse