Clubhouse désormais bloqué en Chine, en cause, les discussions “sensibles” qui s’y passent

Lancé en mars 2020 sur iOS, Clubhouse, une application uniquement disponible sur invitation, a vraiment fait parler de lui depuis le début de cette année. Contrairement aux autres réseaux sociaux, Clubhouse se base seulement sur les échanges audio, ce qui exclut la possibilité de partager des photos ou des vidéos.

Et alors qu’actuellement, l’essor de cette plateforme crève les yeux, elle fait face à un coup dur en Chine. En effet, pas plus tard que ce lundi, le gouvernement chinois a interdit son utilisation sur son territoire. Pour cause, de nombreux utilisateurs y ont abordé des thèmes sensibles, et comme vous pouvez probablement le deviner, il s’agissait de sujets politiques.

Photo de John Tuesday. Crédits Unsplash

Cette nouvelle témoigne une fois de plus des limites en matière de liberté d’expression en Chine. Notons que pour avoir accès à Clubhouse, beaucoup de Chinois étaient prêts à débourser jusqu’à 69,99 $. À noter toutefois que la récente interdiction de Clubhouse en Chine n’empêchera pas Clubhouse de poursuivre sa lancée.

Clubhouse interdit en Chine pour censurer les discussions politiques

Pour information, grâce à cette application très sélective et innovatrice, les utilisateurs sont en mesure d’interagir avec des personnes célèbres, telles qu’Elon Musk ou encore Mark Zuckerberg. Les utilisateurs peuvent alors y débattre de tout et rien. Mais apparemment, les autorités chinoises voient cela d’un très mauvais œil, surtout quand elles ont appris que les utilisateurs de Clubhouse s’adonnaient à des discussions à caractère politique.

Parmi les sujets abordés sur la plateforme, il y a notamment celui concernant les camps de détention ouïghours (Xinjiang), l’indépendance de Taïwan ou encore la fameuse loi sur la sécurité nationale de Hong Kong. Selon les informations, les Chinois en discutaient ouvertement, et en masse, sur Clubhouse. Bien évidemment, la Chine ne pouvait pas laisser couler.

D’ailleurs, le gouvernement chinois n’a pas perdu son temps avant de réagir, comme l’ont signalé de nombreux journalistes et chroniqueurs, par le biais de divers tweets. Actuellement, Clubhouse n’est donc plus disponible en Chine.

Certes, Clubhouse est interdit en Chine, mais sa lancée continue

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est sûrement un salon de discussion qui s’est tenu dimanche. Ce jour-là, 700 Chinois ont comparé la Chine et Taïwan. Et la majorité des participants étaient clairement favorables au système politique de Taïwan, soulignant que le régime unique de la Chine était douteux.

Comme l’a souligné le chroniqueur technique pour le New York Times en Asie, Li Yuan, l’interdiction récente de Clubhouse ne peut que témoigner de “l’inexistence de la liberté d’expression en Chine”. Malgré tout, l’avenir de Clubhouse s’annonce quand même radieux dans les autres parties du monde.

En effet, après un tweet d’Elon Musk, abordant Clubhouse, le prix d’une invitation pour y accéder a grimpé sur divers sites, tels que Twitter ou eBay, allant jusqu’à 100 $. Et comme si cela ne suffisait pas, une récente interview de Zuckerberg a fait l’effet d’un coup de pub pour la plateforme.

Téléchargé plus de 2,3 millions de fois en fin janvier, et estimé valoir actuellement 1,4 milliard de dollars, Clubhouse ne manquera pas de faire encore parler de lui dans les mois à venir.