COLKa, un nouveau terminal de communication pour l’ISS

Pour la première fois, le Royaume-Uni a contribué à l’équipement de la station spatiale internationale. Il s’agit d’une antenne radio fabriquée par MDA UK qui apportera une grande amélioration en matière de communication.

Le terminal en bande Ka de Columbus, ou COLKa, permettra une connexion plus rapide entre les astronautes, les scientifiques et leurs familles sur Terre.

Crédits Pixabay

« Jusqu’à présent, les communications de Columbus doivent passer par les satellites américains, et bien évidemment ils ont la priorité d’usage. Cette nouveauté donnera une certaine indépendance aux astronautes européens », a déclaré David Kenyon, directeur général de MDA UK, dans l’Oxfordshire.

Auparavant, les Britanniques ne se sont jamais impliqués dans les projets de l’ISS. Ils ont toujours consacré leur budget spatial à d’autres domaines. Toutefois, cette initiative démontre un revirement politique de leur part.

Une transmission en temps réels des données

En 2012, le Royaume-Uni a déposé des fonds lors de la réunion du Conseil ministériel de l’Agence spatiale européenne à Naples. Cet argent leur a ouvert la porte de l’ISS en à travers une visite de l’astronaute britannique Tim Peake à bord de la station. Ensuite, le pays construit une plateforme industrielle.

La COLKa sera stockée à bord de celle-ci pendant quelques semaines avant de sortir dans l’espace et se placer plus haut que l’ISS. Le matériel n’est pas si énorme, car il a la taille d’un réfrigérateur. Néanmoins, il transmettra à la Terre des informations essentielles par l’intermédiaire des satellites. Les astronautes et les scientifiques pourront enfin passer un appel vidéo à leurs proches.

« Les scientifiques seront heureux d’utiliser cette nouvelle connexion. Ils ont dû attendre l’arrivée des données et des images pendant des mois. Désormais, les données arriveront en temps réel », a déclaré Libby Jackson, un responsable du programme d’exploration humaine à l’Agence spatiale britannique.

L’EDRS aura un second satellite

En plus, le système de relais de données européen (EDRS) aura bientôt un deuxième satellite. Cela augmentera la connexion au laboratoire Columbus d’une dizaine de minutes sur chaque orbite terrestre de 90 minutes effectuée par la station.

MDA UK a assemblé le terminal sur le campus spatial de Harwell en utilisant des composants provenant d’Italie, du Canada, de Norvège, de Belgique, de France et d’Allemagne. Par le biais de cette contribution, le Royaume-Uni s’inscrit dans la construction de la prochaine station spatiale lunaire.

Mots-clés iss