Combien de messages de Donald Trump ont été signalés pour désinformation depuis la fin des élections présidentielles américaines ?

Donald Trump a perdu les dernières élections présidentielles. Samedi, en fin d’après-midi, nous avons ainsi appris que le prochain président des États-Unis ne sera autre que Joseph Robinette Biden Jr, soit Joe Biden pour les intimes.

Mais bien sûr, de son côté, l’ancien président ne voit pas les choses tout à fait de la même manière et il a ainsi continué à clamer sur les réseaux sociaux qu’il était le réel vainqueur de ces éléments, et ce pendant plusieurs heures après la fin du scrutin.

Crédits Pixabay

Ce qui nous amène du même coup à une question : combien de messages de Donald Trump ont été signalés pour désinformation depuis la fin des élections ?

Donald Trump, un homme d’état qui ne s’en est jamais tenu aux faits

Mashable a fait le compte, en se focalisant sur seulement deux plateformes, à savoir Twitter et Facebook. Nos confrères ont alors découvert que 34 tweets de l’ancien locataire de la Maison-Blanche avaient été flagués comme de la désinformation par la plateforme sociale à l’oiseau bleu, contre 27 pour son concurrent.

Soit un total de 61 publications étiquetées comme mensongères ou apparentées à de la désinformation. En seulement quelques heures.

En soi, cela ne surprendra personne. Donald Trump, qui est le premier à brandir l’étendard de la fake news dès qu’un média ose critiquer ou remettre en question ses décisions, est un habitué du genre. Durant tout son manda, il a publié des centaines de messages discutables sur les réseaux sociaux.

Alors, pourquoi s’en inquiéter aujourd’hui ?

Donald Trump bientôt banni de Twitter ?

La raison est assez simple. Jusque là, Donald Trump était protégé par son statut de président des Etats-Unis. Twitter, par exemple, avait expliqué à de multiples reprises qu’il lui était impossible de bannir un homme d’état occupant une place aussi importante dans le contexte géopolitique mondial.

Toutefois, d’ici quelques semaines, Donald Trump ne sera plus président et il ne sera donc plus protégé par ces mesures. Il lui faudra alors répondre de ses actes. Et s’il ne change pas sa manière de communiquer, alors il risque fort de s’attirer les foudres des modérateurs de Twitter et de Facebook.

Ce qui, au final, ne serait pas forcément une grande perte. Twitter compte suffisamment de gens haineux pour ne pas avoir besoin qu’un ancien homme d’état ne vienne souffler sur les braises.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

https://www.youtube.com/watch?v=dbZt8Ga7spA
Le dernier test publié sur la chaîne, le test de l’iPhone 12 Pro