Combien de temps pouvons-nous vivre ?

Depuis longtemps, les chercheurs ont essayé de déterminer la limite supérieure de la durée de vie humaine. Une nouvelle étude sur le sujet indique ainsi que l’homme pourrait vivre jusqu’à au moins 130 ans, et qu’il n’existerait pas vraiment d’âge théorique maximal pour les humains.

Publiée récemment dans la revue Royal Society Open Science, l’étude consistait à analyser de nouvelles données sur les supercentenaires âgés de 110 ans ou plus et les semi-supercentenaires de 105 ans ou plus. Selon le rapport, le risque de décès deviendrait constant à environs 50-50 à un certain âge, même s’il augmente généralement tout au long de la vie.

Un enfant en train de lire
Image par DavidRockDesign de Pixabay – image recadrée

Selon Anthony Davison, professeur en statistiques à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), et qui a dirigé les recherches, vivre une année de plus revient à jouer à pile ou face au-delà de 110 ans.

A lire aussi : Jeff Bezos, futur immortel ?

Des résultats issus de l’ensemble des données disponibles

Les bases de données disponibles jusqu’à présent montreraient que les humains peuvent vivre au-delà de 130 ans. Mais en extrapolant les résultats, les scientifiques ont conclu que la limite à la durée de la vie humaine n’existait pas. Davison et son équipe ont étudié lors de leurs recherches deux ensembles de données. Le premier était constitué de données récemment publiées de l’International Database on Longevity, provenant de 1 100 supercentenaires issus de 13 pays. Le second était quant à lui constitué des données de toutes les personnes vivant en Italie qui avaient au moins 105 ans entre janvier 2009 et décembre 2015.

Des analyses statistiques similaires effectuées auparavant sur des données de personnes très âgées ont abouti aux mêmes résultats. Selon Davison, les résultats de la nouvelle étude sont toutefois plus précis puisque les chercheurs ont maintenant accès à davantage de données.

A lire aussi : En Virginie, découverte de vers asiatiques potentiellement immortels

Pas impossible mais peu probable…

Davison a déclaré que l’extrapolation des données était une approche logique puisque toute étude statistique ou biologique de la vieillesse extrême implique une extrapolation. Selon lui, si une limite de vie inférieure à 130 ans existait, ils auraient dû la découvrir grâce aux données actuellement disponibles.

Cependant, même si l’étude indique que l’homme peut vivre au moins 130 ans, la probabilité pour que cela arrive demeure très faible, étant donné que déjà, l’analyse a été basée sur des gens qui ont pu dépasser les 100 ans.

D’un autre côté, même pour une personne de 110 ans, les chances d’atteindre 130 ans ne seraient que d’une sur un million. Davison pense par contre qu’il est possible que des personnes atteignent 130 ans au cours du siècle, puisque le nombre de supercentenaires a de plus en plus augmenté, ce qui augmente les chances qu’une personne devienne cette personne sur un million. Mais le scientifique a indiqué qu’en l’absence de progrès médicaux et sociaux majeurs, il est peu probable que quelqu’un puisse un jour vivre au-delà de cet âge.

Jusqu’à présent, la personne la plus âgée jamais enregistrée est la Française Jeanne Calment. Elle avait 122 ans quand elle est décédée en 1997 et son âge a été confirmé par plusieurs experts.