Combien de temps faut-il à une espèce pour disparaître ?

D’après une étude publiée dans la revue PLOS Biology, il existerait actuellement 8,7 millions d’espèces sur Terre. La publication de ce chiffre a poussé les experts à s’interroger sur le temps qu’il faut à une espèce pour disparaître définitivement. Ces derniers s’accordent à dire qu’il est difficile de répondre à cette question, car cela dépend de chaque espèce.

Pour étoffer leurs dires, ils ont pris l’exemple de la grande baleine bleue qui est présente sur Terre depuis 4,5 millions d’années et de l’Homme de Neandertal qui a disparu au bout de quelques centaines de milliers d’années. Selon les experts, il faut également prendre au compte d’autres paramètres pour évaluer le temps qu’il faut à une espèce pour disparaître.

Des gens en train de traverser la rue
Photo by Ryoji Iwata on Unsplash

Les conditions climatiques et la période géologique jouent également un rôle dans l’extinction d’une espèce.

Une question qui divise les chercheurs

Un article publié dans la revue People & the Planet suggère que les mammifères mettraient entre 1 à 2 millions d’années à s’éteindre. Toutefois, ces chiffres sont contestés par certains chercheurs, car ils ne s’appliquent pas à certaines périodes géologiques et à tous les mammifères. Par exemple, d’après une étude publiée en 2013 dans la revue Integrative Zoology, les mammifères auraient existé sur Terre pendant 3,21 millions d’années durant la période cénozoïque, c’est-à-dire il y a 65 millions d’années de cela.

Pour la même période, on estime que les espèces invertébrées ont survécu pendant 5 à 10 millions d’années. Ces chiffres divisent la communauté scientifique. Pour Stuart Pimm, un chercheur de la Nicholas School of the Environment de l’Université de Duke, il faudrait plutôt aborder la question de l’extinction en se basant sur le nombre d’espèces qui meurent tous les jours, mois ou années.

Et si nous nous concentrions sur le taux de mortalité de chaque espèce ?

D’après Stuart Pimm, le fait de se concentrer sur le taux de mortalité de chaque espèce nous aiderait à résoudre la question de leur extinction.

« C’est plus facile de penser en terme de… taux de mortalité, surtout parce qu’il y a certaines espèces qui vivent très longtemps. Et d’autres qui ne vivent que durant un court laps de temps. Le fait de se concentrer sur la moyenne ne vous aide pas comme vous pourrez le penser », a-t-il déclaré.

En se basant sur ses propres calculs, il y aurait environ une espèce sur un million qui s’éteindrait chaque année. Là encore, les chercheurs ne sont pas d’accord. En effet, d’après d’autres experts, il y aurait plutôt 0,1 espèce sur un million qui disparaitrait chaque année.

Les avis des chercheurs divergent également sur le taux d’extinction des espèces. D’après le chercheur Tierra Curry, du Center for Biological Diversity de l’Oregon, il est très difficile de se prononcer à ce sujet « car il dépend du nombre d’espèces sur Terre et de la rapidité à laquelle elles disparaissent. Et pour le moment, personne n’a les réponses à ces questions. »