La comète ISON devient visible à l’œil nu !

Quand on parle de comète, on pense souvent à la comète de Halley, que nous n’avons pas vu depuis 1986 et qui ne repointera pas le bout de son nez avant 2061. Et si on pense souvent à elle, c’est parce qu’elle fait partie de celles que l’on peut voir à l’œil nu, chose assez rare dans le monde de l’astronomie. Mais si vous pensiez devoir attendre encore 50 ans avant de (re)voir une comète facilement, rassurez-vous car ce ne sera (peut-être) pas le cas ! En effet, découverte il y a un peu plus d’un an maintenant, la comète ISON commence à faire de plus en plus parler d’elle, certains allant même jusqu’à la surnommer de “comète du siècle“.

Autant dire que l’expression parle d’elle-même : ISON, qui restait timide jusqu’à il y a encore quelques jours, devient de plus en plus lumineuse et peut être désormais visible avec de simples jumelles… ou même à l’œil nu !

La comète ISON

La comète ISON vue par Hubble

Qu’est-ce qu’une comète ?

Mais avant de se ruer dehors pour voir cette fameuse comète, il peut être intéressant de voir plus en détails ce qu’est exactement un tel objet. Une comète est constituée essentiellement de trois parties qui sont respectivement le noyau, la chevelure et les queues. Le noyau, c’est ce qui est à la base de la comète : il est constitué principalement de glace et de poussière et c’est cette même glace qui va créer la chevelure et les queues.

En effet, la comète voyage tout au long de son existence et va passer à proximité d’étoiles, comme notre Soleil. Les radiations vont alors faire se sublimer la glace, c’est-à-dire que l’eau va passer directement de l’état solide à l’état gazeux. Finalement, c’est bien ce gaz que l’on voit le plus facilement, et non pas le noyau lui-même.

Et ISON dans tout ça ?

ISON rentre dans la catégorie des comètes rasantes, ce qui signifie qu’elle va passer très près du Soleil : le 28 novembre prochain, elle atteindra sa périhélie, soit le point le plus rapproché du Soleil qu’elle peut atteindre, à “seulement” 1 800 000 km de l’étoile. Bien sûr, en passant aussi près du Soleil, il se peut que ISON soit entièrement détruite, mais en attendant, il suffit de scruter attentivement le ciel pour la voir.

Si jamais vous êtes un lève-tôt, sachez qu’il y a de grandes chances pour que ISON soit bien visible un peu avant l’aube, aux alentours de la constellation de la Vierge, que vous pouvez retrouver en suivant la direction indiquée par la “queue” de la Grande Ourse :

Constellation de la Vierge

Constellation de la Vierge

Si vous avez un smartphone sous Android, vous pouvez vous aider de Google Sky Map par exemple pour rechercher ladite constellation. Et dans l’hypothèse où ISON n’est pas détruite lors de son passage près du Soleil, la comète devrait être encore plus visible début décembre, donc profitez-en !

Via | Photo de la comète ISON : NASA | Photo de la constellation de la Vierge : Till Credner