Comment annoncer au monde que vous avez trouvé des extra-terrestres ?

Les extra-terrestres existent-ils ? C’est possible, mais il est difficile de s’en assurer à l’heure actuelle. Une chose est sûre cependant, si l’espèce humaine devait entrer en contact avec une civilisation venue d’un autre système à l’avenir, alors cela marquerait un véritable tournant dans son histoire. Et toute la question qui se pose, finalement, c’est de savoir comment les autorités annonceront la nouvelle au monde.

Duncan Forgan et Alexander Scholtz, deux astronomes travaillant pour l’Université de St Andrews en Ecosse, ont travaillé sur cette question et ils ont récemment publié une étude complète disponible à cette adresse.

Réaction extra-terrestre

L’être humain est-il prêt à rencontrer une forme de vie extra-terrestre.

Elle nous apprend notamment que des protocoles ont été rédigés à la fin des années 80, des protocoles essentiellement pensés pour les scientifiques du programme SETI.

Il existe des protocoles mais ils datent des années 80

Ils ont été mis à jour au fil des années mais ils sont assez limités et ne couvrent pas vraiment l’aspect médiatique que prendrait une telle affaire.

C’est évidemment très problématique, d’autant que le monde a beaucoup changé en l’espace de quelques années. L’avènement du web a en effet changé la manière dont circule l’information. Désormais, il est devenu très difficile pour les gouvernements de la contrôler car elle est totalement décentralisée et chaque personne sur cette planète a ainsi la possibilité de s’exprimer sur tous les sujets possibles et inimaginables.

Oui, l’information est totalement décentralisée, mais elle circule aussi à la vitesse de la lumière et c’est précisément pour cette raison que la communauté scientifique doit se préparer en amont.

Premier point et pas des moindres, Duncan et Alexander conseillent aux chercheurs de remettre au goût du jour leurs protocoles de sécurité pour éviter les fuites et, surtout, pour éviter que des personnes malveillantes ne mettent la main sur leurs informations personnelles.

Rien que ce point constitue un véritable défi à l’heure actuelle et nous en avons encore eu la preuve ce matin avec le piratage des comptes Twitter et Pinterest de Mark Zuckerberg. Cette triste affaire prouve en effet que personne n’est à l’abri.

Les scientifiques devront jouer la carte de la transparence

Fait intéressant, les deux astronomes indiquent aussi que les scientifiques doivent s’assurer de ne rien avoir à cacher pour couper court à toutes les théories complotistes qui ne manqueront pas de déferler sur la toile et dans les médias plus traditionnels si une telle découverte venait à être faite.

Duncan Forgan évoque d’ailleurs la fameuse théorie des “hommes en noir” dans l’article publié sur The Conversation et il fait aussi allusion à certains contenus partagés sur YouTube et sur d’autres plateformes du même genre. Des contenus dont nous faisons parfois l’écho dans ces lignes.

Il conseille en outre aux scientifiques de s’impliquer dans les échanges collectifs et de ne pas hésiter à répondre aux questions qui leur seront inévitablement posées. Même chose dans le cas où la détection s’avèrerait fausse, naturellement.

Mais le plus important, finalement, c’est que les scientifiques qui feront cette découverte devront se préparer à abandonner tout le reste pour se concentrer sur cette seule et unique tâche.