Comment mapper un clavier Apple sur Windows 8.1 ?

N’écoutant que votre courage, vous avez entrepris de brancher votre clavier Apple sur un ordinateur propulsé par Windows 8.1. Tout semble bien fonctionner, mais certaines touches ne sont pas à la bonne place et elles ont tendance à vous taper sur le système quelque chose de bien. Fort heureusement, il existe une méthode toute bête pour mapper votre clavier et pour s’assurer qu’il soit bien reconnu par le système.

Et en réalité, tout ce que vous allez devoir faire, c’est de vous appuyer sur un outil spécialement développé par Microsoft. Son nom ? Microsoft Keyboard Layout Creator, et vous pouvez le trouver à cette adresse.

Mapping Clavier

Si ton clavier ressemble à ça, alors tu as un sérieux problème.

Le truc, c’est que la notice n’est pas fournie avec, et il n’est pas forcément simple à utiliser, alors ce petit guide devrait vous être très utile.

Les préparatifs

Après l’avoir installé sur votre machine, lancez simplement le programme en allant fouiner sur l’écran listant toutes les applications installées sur votre ordinateur. Windows 8.1 affichera alors votre bureau, avec un joli clavier en plein milieu de l’écran. La première étape va être de charger une des configurations pré-enregistrées. Pour se faire, cliquez sur le menu « File » et allez chercher l’option « Load Existing Keyboard ».

Une liste apparaîtra sous vos yeux. Liste composée d’une cinquantaine de propositions. Descendez jusqu’à l’option « Français », et sélectionnez la ligne associée avant de cliquer sur le bouton « Ok ».

Avant d’aller plus loin, vous allez devoir enregistrer la configuration pour ne pas écraser l’ancienne. Allez simplement dans le dossier « File », cliquez sur l’option « Save Source File As… » et sélectionnez le répertoire de destination, sans oublier d’indiquer un nom au passage. Sans espace, et sans accent.

Ce n’est pas tout car vous allez aussi devoir modifier toutes les informations associées à votre clavier. Cette fois, il faudra aller dans le menu « Project » et cliquer sur l’option « Properties ». Une nouvelle fenêtre apparaîtra à l’écran. Modifiez chaque champ en indiquant le nom de votre clavier, sa description (indispensable pour le retrouver facilement par la suite) ou encore sa langue. Validez le tout en cliquant sur le bouton « Ok ».

Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses et de mapper votre clavier.

Mapping Clavier : image 1

La phase du mapping

Autant vous prévenir de suite, il s’agit de la phase la plus longue et la plus épineuse, car il faudra prendre le soin de vérifier chaque touche. Enfin en dehors des lettres, qui ne devraient pas vraiment changer d’un clavier à l’autre.

Et pour être le plus productif possible, il faut commencer par se familiariser avec l’interface du logiciel. Le plus important, ce sont les éléments placés à gauche du clavier car ce sont eux qui permettront d’activer les différentes configurations associées au clavier. Il ne faut effectivement pas perdre de vue que certaines touches vous permettront d’afficher pas moins de trois lettres différentes, en fonction du raccourci utilisé.

Pour changer la valeur d’une touche, ce n’est franchement pas compliqué car il suffit de cliquer dessus. Ensuite, et bien il faudra simplement changer la valeur de la clé en saisissant le nouveau caractère souhaité.

Simple ? Certes, mais ce n’est pas la bonne façon de faire. Pour gagner du temps et éviter les erreurs, le mieux c’est encore d’ouvrir cette invite de commande, et d’aller tout de suite cliquer sur le bouton « All ». La fenêtre qui s’ouvrira ensuite listera toutes les options de la touche, et vous pourrez ainsi définir le caractère associé pour chaque condition (avec Shift, etc).

Et le plus drôle, c’est qu’il faudra refaire la manip’ pour chaque touche.

Mais comment faire si notre clavier ne comporte pas une des touches indiquées par l’utilitaire ? Ne vous inquiétez pas, Microsoft a prévu le coup et il est parfaitement possible de « gommer » une touche en la déclarant comme morte. Tout ce que vous avez à faire, c’est de balancer un clic droit dessus et d’aller chercher l’option « Set a dead key ». Elle sera alors grisée et elle ne sera plus prise en compte par le système.

Lorsque vous aurez fini, il ne vous restera plus qu’à vérifier l’intégrité de votre clavier en examinant attentivement chaque configuration.

Mapping Clavier : image 2

Enregistrer le clavier, et le charger

Ensuite, et bien vous devrez commencer par l’enregistrer, histoire de pouvoir revenir facilement dessus par la suite. Lorsque ce sera fait, il ne vous restera plus qu’à l’exporter et à créer le package d’installation.

Comment ? Cliquez simplement sur le menu « Project » et allez chercher l’option fred. L’outil va se mettre en branle et procéder aux opérations demandées. Patientez tranquillement jusqu’à ce qu’il vous affiche le rapport. Là, si vous avez bien fait votre boulot, alors il vous dira que tout s’est bien passé.

Si ce n’est pas le cas, il vous proposera d’afficher un log et vous saurez donc ce qui ne va pas avec votre mapping.

A ce stade, votre clavier a été ajouté à la configuration de Windows 8.1. Pour le charger, ou plutôt pour l’activer, ce n’est pas compliqué car il vous suffit de cliquer sur le FRA planqué dans votre barre d’outils, près de l’horloge, et de cliquer sur votre clavier dans la liste.

Notez d’ailleurs que cette liste affiche aussi un lien pointant vers les Préférences Linguistiques. Si vous devez supprimer un de vos claviers pour une raison ou pour une autre, et bien c’est là bas qu’il faudra aller fouiner.

Mapping Clavier : image 3

Vous l’aurez sans doute compris mais cette méthode fonctionne avec n’importe quel type de clavier, et pas seulement avec celui produit par Apple.