Comment protéger efficacement votre compte adSense…

Vendredi dernier, j’ai eu la désagréable surprise de recevoir un mail de Google, m’avertissant que mon compte adSense avait enfreint les règles et qu’il risquait donc d’être suspendu. Rien que ça. Comme vous devez l’imaginer, mon sang n’a fait qu’un tour, d’autant plus que je ne pensais pas être coupable de quoi que ce soit. Et le fait est qu’après vérification, ce n’était pas mon blog qui était à mettre en cause.

Lorsque j’ai réalisé mon premier thème pour WordPress, sur lequel repose aujourd’hui la Fredzone, j’ai oublié un détail crucial, à savoir mon identifiant adSense. Et oui, ce dernier figurait en clair dans le code source de mon thème, ce qui fait que les blogueurs l’utilisant me rapportaient de l’argent bien malgré eux. Enfin, c’est beaucoup dire, puisque la plupart d’entre eux ont été assez attentifs pour corriger le tir.

La plupart, oui, mais pas tous. En fait, un des blogueurs ne l’a pas fait. Et manque de chance pour moi, sa spécialité, c’est la pornographie. Or, d’après les règles de Google adSense, un éditeur n’est pas autorisé à diffuser des annonces sur des pages présentant des contenus réservés aux adultes ou à un public averti. C’est injuste, certes, mais c’est comme ça. Et forcément, puisque le blogueur en question utilisait mon identifiant, c’est sur moi que cette sale histoire est retombée.

Et tout ça parce que je n’ai pas fait attention à un détail, à savoir qu’il est possible, dans sa configuration adSense, de définir les sites qui seront autorisés à vous rapporter de l’argent. Pour se faire, il suffit d’aller dans le menu « Configuration adSense » puis dans « Sites Autorisés » et d’indiquer votre ou vos domaines dans le champ dédié à cet effet.

Bien entendu, vos annonces continueront de s’afficher sur les sites utilisant votre identifiant, mais vous ne toucherez plus rien sur les clics de leurs visiteurs. Du coup, vous n’enfreindrez plus les règles et Google ne vous enverra plus de méchants mails qui font peur.

Et pour ceux qui se posent la question, le blog en question ne me rapportait que quelques centimes d’euros par jour. Ce qui prouve bien que la pornographie aussi est en crise, à présent.

Note : je me doute bien que ce billet n’apprendra rien à la plupart d’entre vous mais pour les autres, c’est toujours utile de le savoir.