Oubliez le Note Edge, le Xiaomi Arch est deux fois plus flexible !

Contrairement à ce que clament ses détracteurs, Samsung ne passe pas son temps à copier sur ses voisins et il l’a prouvé lors du dernier IFA en levant le voile sur un téléphone équipé d’un écran incurvé recouvrant une partie de sa bordure droite. Xiaomi en fera-t-il autant un jour ? C’est possible, et c’est précisément ce qu’illustre le Arch. Oui, mais attention car il faudra sans doute attendre quelques années avant de voir débarquer un terminal de ce type au catalogue du géant chinois.

Et c’est assez logique puisqu’il ne s’agit que d’un concept pour le moment. C’est triste, c’est dommage, mais c’est comme ça.

Xiaomi Arch

Joli concept, non ? Oui, même si on peut se demander ce que viennent faire ces fichus boutons sensitifs.

Comme certain(e)s d’entre vous le savent peut-être, cela fait maintenant plusieurs années que Samsung travaille sur des écrans flexibles. Le Galaxy Round a été le premier terminal à profiter de cette technologie, et c’est aussi grâce à cette dernière que le constructeur a pu élaborer et produire le Galaxy Note Edge.

Un concept qui a peu de chances de voir le jour

Xiaomi, lui, a préféré se concentrer sur le positionnement tarifaire de ses téléphones et cette stratégie s’est apparemment avéré payante puisqu’il est aujourd’hui l’un des plus gros constructeurs sur le marché de la téléphonie mobile. Il occupe même la quatrième place du classement, si l’on en croit les dernières études menées par les cabinets spécialisés.

En l’état, Xiaomi n’a sans doute pas les moyens de produire un terminal équipé d’un écran flexible. Pas en conservant un prix de vente attractif. Dans ce contexte, l’Arch n’est sans doute pas prêt de voir le jour, mais il ne manque pas de charme pour autant.

S’il ressemble beaucoup au Note Edge, il pousse le concept un peu plus loin en prolongeant l’écran sur une partie des deux bordures latérales de l’appareil. Grâce à ce système, il serait possible d’afficher les notifications sur une tranche, par exemple, et des raccourcis pointant vers nos applications préférées sur l’autre. Même chose pour les boutons dévolus au contrôle du volume, qui passeraient du coup au tout tactile.

Sur le papier, c’est plutôt rigolo mais je ne pense pas que cette configuration serait très pratique une fois le terminal en main. Pratique, ou confortable d’ailleurs. Genre tu es là, quelqu’un t’appelle, tu prends le téléphone en main et hop, tu lances ton navigateur sans faire exprès. Tout ça parce que tes doigts ont effleuré la tranche du téléphone.

Via