Confide, la messagerie chiffrée qui marche fort à la Maison Blanche

Confide est bien moins connu que Telegram ou Signal, mais cela ne l’empêche pas de marcher fort à la Maison-Blanche. L’outil est en effet très utilisé dans l’entourage de Donald Trump. Seul problème, il ne serait pas aussi sécurisé que ses concurrents.

Le président américain s’est retrouvé dans une situation très compliquée dernièrement lorsqu’un lien a été fait entre son équipe de campagne et le renseignement russe l’année dernière.

Confide

Confide marche très très fort à la Maison-Blanche, mais ce n’est pas forcément une bonne chose.

Pour ne rien arranger, une fuite récente a révélé des rapports étroits entre Michael Flynn, son conseiller, et un diplomate russe.

Donald Trump veut en finir avec les fuites

Face à la situation, Donald Trump a donc ordonné une enquête interne à la Maison-Blanche pour savoir si ces fuites venaient de son équipe.

Le Washington Post s’en est procuré une copie et il a alors réalisé que les employés de l’administration utilisaient une application de messagerie chiffrée par peur d’être accusés de parler aux médias. Problématique, d’autant que le Presidential Records Act interdit l’utilisation de ces outils. Les communications relatives à l’activité du président et de son équipe doivent en effet être chiffrées.

Il y a pire cependant. L’enquête diligentée par la Maison-Blanche a révélé que ces employés n’avaient recours ni à WhatsApp, ni à Telegram, ni même à Signal, mais à une application du nom de 2014.

Cette dernière semble assez complète sur le papier. Les messages ne sont pas seulement chiffrés, ils peuvent aussi s’autodétruire au bout d’une période donnée. Elle tient ainsi autant de Telegram que de Snapchat.

Afin d’éviter la prise de captures, Confide a d’ailleurs mis au point un système de lecture assez original. Pour faire apparaître un message, l’utilisateur de la solution doit effectivement faire glisser le doigt sur l’écran du smartphone, de haut en bas.

En outre, chaque ligne apparaît l’une après l’autre.

Une application qui laisse planer des doutes

Confide marche assez fort à la Maison-Blanche, mais également chez les Républicains. D’après BuzzFeed US, même le porte-parole de Trump l’aurait installé sur son téléphone. Il aurait d’ailleurs confirmé l’information, tout en précisant qu’il l’avait simplement fait pour le tester.

Jonathan Zdziarski, un chercheur en sécurité, s’est donc intéressé de près à Confide cette semaine et il a remarqué que l’application utilisait plusieurs méthodes de chiffrement différentes. Pour lui, c’est un véritable problème, car cela veut aussi dire que personne ne sait comment sont chiffrés les messages. Il n’est pas le seul à le penser, car une équipe de plusieurs experts indépendants sont en train de décortiquer l’application et leurs premières conclusions sont loin d’être positives.

En réalité, c’est même tout le contraire, car ils ont déclaré qu’ils ne recommandaient pas aux gens d’utiliser l’outil. D’après eux, il ne serait pas suffisamment sécurisé et il ne répondrait pas aux exigences actuelles en matière de sécurité.

Mots-clés confideinsolite