Covid-19 : comment une région de l’Australie est entrée en confinement à cause du mensonge d’un pizzaïolo

Parfois, un petit mensonge supposé innocent peut conduire à une catastrophe, et c’est ce qu’il s’est passé tout récemment en Australie. Comme la plupart des pays dans le monde, l’Australie est actuellement en pleine lutte contre la propagation de la Covid-19, et sa méthode se base principalement sur les confinements, les tests, mais aussi sur un traçage intensif des contacts. On peut dire que cette manière de procéder a été assez efficace puisque les Australiens ont réussi à maintenir le nombre de nouveaux cas quotidiens proche de zéro. Le mercredi 18 novembre dernier cependant, l’État de South Australia a dû entrer en confinement tout simplement parce qu’un homme travaillant comme pizzaïolo a menti concernant sa profession.

Le confinement a dû être mis en place en South Australia après que 36 nouveaux cas d’infection aient été détectés. Toutefois, selon les autorités, on aurait pu éviter d’appliquer cette mesure si l’homme en question avait avoué qu’il était employé dans la pizzeria. L’individu, qui était infecté par la Covid-19, a en effet déclaré qu’il était uniquement allé dans le magasin pour acheter une pizza.

Crédits Pixabay

L’information fournie par le pizzaïolo a poussé les responsables à croire que celui-ci avait été infecté au cours d’un contact bref et que la souche virale impliquée devait être très contagieuse.

Ce que l’on sait concernant l’individu

Concernant l’homme qui est au centre de cette affaire, les responsables n’ont pas donné d’information par rapport à son identité. L’on sait seulement qu’il travaille au Woodville Pizza Bar à Adélaïde.

Le journal Sydney Morning Herald a parlé de l’affaire et a indiqué que le pizzaïolo travaillait avec un agent de sécurité qui a été infecté par le coronavirus dans un hôtel utilisé pour les quarantaines et qui se trouve en plein centre de la zone d’épidémie. Cela a conduit les autorités à se mettre en état d’alerte le lundi 16 novembre, c’est-à-dire avant la mise en place du confinement.

A lire aussi : L’OMS prévient, une troisième vague Covid-19 est tout à fait possible

Des sanctions contre le pizzaïolo ?

Questionné par rapport au mensonge proféré par le pizzaïolo, le premier ministre de l’Etat, Steven Marshall, a déclaré qu’il était particulièrement furieux par rapport à ce qu’il s’est passé. Selon lui, ils ne sont pas du tout content du comportement de l’homme et sont actuellement en train de voir quelles mesures vont être appliquées à son encontre.

De son côté, Grant Stevens, commissaire de police à South Australia, a initialement indiqué que l’employé de la pizzeria ne risquait pas vraiment d’être sanctionné puisqu’il n’y a pas de « sanction associée au fait de dire des mensonges ». Il a toutefois annoncé un peu plus tard qu’une commission spéciale allait être mise sur pied pour analyser les circonstances entourant l’incident, et évaluer si des lois ont été enfreintes.

A lire aussi : Covid-19, bientôt une version en poudre du vaccin de Pfizer ?

Attendons ainsi de voir si les autorités australiennes pensent que le « menteur » devrait effectivement être pénalisé pour sa faute qui aura réussi à paralyser tout un État.

Mots-clés Covid-19