Connaissez-vous l’étrange Pyramide de Ball ?

En pleine mer de Tasman, au large de l’Australie se trouve un minuscule rocher pour le moins étrange et inhospitalier. Baptisé Pyramide de Ball, il s’agit d’un neck, une ancienne cheminée volcanique solidifiée en forme de pointe.

Son pic se situe à 562 mètres d’altitude et sa longueur totale avoisine les 1100 mètres. Elle tient son nom du lieutenant Henry Lidgbird Ball, qui a découvert le rocher en 1788. Mais le premier homme à y poser le pied est le géologue australien Henry Wilkinson, en 1882.

La terre la plus proche se situe à une vingtaine de kilomètres, il s’agit de l’île Lord Howe qui abrite 350 habitants. Celle-ci est déjà très isolée en pleine mer, à environ 600 kilomètres de l’Australie.

Pas très envie de s’y échouer

Le dénivelé très prononcé de la Pyramide de Ball et sa couleur grisâtre lui donne un aspect très étrange qui n’inspire ni sécurité ni hospitalité. Aucune personne n’y vit et la seule végétation qui s’y trouve est une variété de myrtes qui parvient à pousser quasiment à la verticale.

La première ascension réussie a eu lieu le 14 février 1965 par une équipe d’alpinistes australiens de Sydney. L’année précédente, une tentative avait échoué lorsque les membres de l’expédition se sont retrouvés à court de vivres et d’eau après le cinquième jour de grimpe.

Dick Smith, participant, a retenté l’ascension avec succès en 1979. Il plante au sommet un drapeau de la Nouvelle-Galle du Sud et revendique l’appartenance de l’île à cet État australien. Trois ans plus tard, l’ascension de la Pyramide est interdite, puis en 1986, l’interdiction est étendue à l’intégralité de l’île.

Une découverte exceptionnelle en 2001

Depuis 1990, il est possible d’accéder à l’île sous certaines conditions. En 2001, une équipe de scientifiques a été autorisée à se rendre sur la Pyramide afin d’y effectuer un inventaire de la faune et la flore présente sur ce rocher incroyable. C’est ainsi qu’ils découvrent 24 insectes que l’on pensait disparus depuis 1930.

Il s’agit d’un phasme impressionnant, le drycocelus australis. Il n’est ni vert ni petit comme l’on peut le constater dans notre région tempérée. Il est de couleur orangée et peut mesurer jusqu’à… 15 centimètres. De quoi être très surpris à l’arrivée sur l’île à la vue de ces « homards des arbres », quand on sait que c’est l’unique terre dans le monde à accueillir cette espèce.

Depuis, quelques spécimens ont été prélevés pour renouveler cette espèce que l’on pensait éteinte. Comme quoi, des centaines de lieux restent à découvrir ou à redécouvrir par l’homme sur notre planète bleue.

Ce pic est ainsi le stack volcanique (pilier, aiguille détachée du littoral) le plus haut du monde. Sans aucun doute le plus inhospitalier du monde pour les Robinson Crusoé…