Connaissez-vous l’île hantée de Poveglia ?

L’île de Poveglia est un minuscule bout de terre situé dans la lagune de Venise, entre l’île éponyme et la dune du Lido. Elle présente une forme atypique et mesure 300 mètres de long environ sur 300 mètres de large pour se réduire à seulement une centaine de mètres de large sur sa partie la plus au sud.

Elle est séparée en trois par la mer et sa plus petite petite partie à une forme octogonale. Aujourd’hui abandonnée, elle possède un passé sulfureux qui fait d’elle un endroit connu du monde entier pour sa réputation de lieu hanté.

Selon la légende, les hommes auraient fui l’endroit après avoir assisté à des phénomènes étranges. Cris, apparitions mystérieuses… même certains pêcheurs continuent aujourd’hui encore d’en rester éloignés par peur de retrouver des os humains dans leurs filets.

Un passé tragique

Pour la petite longue histoire, lorsque la peste noire a touché l’Europe, l’île a permis d’isoler en quarantaine des milliers de victimes de cette terrible maladie. Ainsi, au XVIe siècle, plus de 160 000 personnes y auraient été enterrées. De grandes fosses auraient été creusées et des bûchers installés.

La peur de voir la maladie se propager était telle que certaines personnes ayant le moindre symptôme correspondant y auraient été envoyées après avoir été séparées de leur famille. Jetées encore vivantes dans ces fosses, elles étaient condamnées à une lente et terrible agonie.

Plus tard, en 1922, un hôpital psychiatrique y aurait été construit. Un bâtiment imposant également en proie à la terreur.

En effet, les patients auraient commencé à souffrir de visions d’esprits tourmentés et à entendre des voix. Bien sûr, personne ne les croyait en mettant ça sur le compte des hallucinations visuelles et auditives, du fait de leur placement en psychiatrie.

Pour régler ces troubles, le principal médecin du complexe aurait pratiqué des expériences et des lobotomies fréquentes sur les patients. Mais quelques années plus tard, l’homme aurait lui aussi présenté ce type de troubles et, pensant devenir fou, il se serait donné la mort en se jetant dans le vide. L’hôpital aurait fermé ses portes suite à cet événement.

Le paradis pour les explorateurs et les enquêtes paranormales

Par la suite, plusieurs propriétaires auraient acheté l’île, mais tous seraient partis brutalement quelques jours seulement après leur arrivée.

Certains curieux s’y seraient rendus, et auraient juré, apeurés, de ne plus jamais y retourner.

Ce passé effrayant est bien sûr réfuté par les historiens. Selon eux, Poveglia a connu son abandon après la guerre de Chiogga en 1379, et n’a jamais servi de zone de quarantaine, contrairement aux îles Lazzaretto Vecchio et Lazzaretto Nuovo. Pas d’hôpital psychiatrique non plus, mais une maison de repos de santé maritime avant de devenir au XXe siècle une maison de convalescence pour les personnes âgées.

Mythe ou réalité, ces légendes font froid dans le dos, ainsi que certaines photos prises sur le site. L’endroit attire d’ailleurs quelques curieux, explorateurs ou chasseurs de fantômes, pour passer quelques heures voire une nuit (pour les plus courageux) sur cette île à l’apparence glauque et inhospitalière.

Mise aux enchères par l’État italien, l’île a trouvé un propriétaire, Luigi Brugnaro, pour la modique somme de… 513 000 euros. Il souhaite créer un tourisme autour des histoires énigmatiques accumulées au fil des siècles par cette petite île vénitienne.

Pour l’anecdote, le dessin de l’île vue d’en haut n’est pas sans rappeler les icônes de positionnement de certaines applications GPS formant un point avec un champ de vision devant.

Après un petit séjour romantique à Venise, prêt pour le grand frisson par la même occasion ?