Contraception : un gel masculin en test au Royaume-Uni

Quand on parle contraception, on pense souvent aux contraceptifs féminins. Actuellement, le choix est vaste pour la gent féminine. On peut opter pour la pilule, le stérilet ou encore le diaphragme. De là à se demander si les hommes sont réellement concernés par les méthodes contraceptives et si les femmes sont les seules à devoir faire attention.

Mis à part ce bon vieux préservatif, ces messieurs n’ont pas vraiment de choix en matière de contraceptifs.

Aujourd’hui, il se pourrait bien que la situation ait changé. Un gel contraceptif destiné aux hommes, conçu par des chercheurs américains, est sur le point d’être testé au Royaume-Uni. D’après les informations recueillies, ce gel contient deux hormones : la progestérone et la testostérone.

Selon les scientifiques, ce produit empêche la création de spermatozoïdes, ce qui en ferait donc un excellent contraceptif masculin.

Les parties génitales épargnées

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce gel ne s’applique pas sur les parties génitales de l’homme. Pour l’utiliser, ils devront se badigeonner les avant-bras ou les épaules avec une demi-cuillère à thé du produit. Pour que le contraceptif soit efficace, l’application doit se faire quotidiennement.

Ce gel permettra de réduire la production de testostérones chez la gent masculine. Cela sera donc suffisant pour stopper la production de spermatozoïdes. Ce gel maintiendra également le niveau de testostérone équilibré dans le reste du corps de l’utilisateur.

Plus de 400 couples participeront au test

L’efficacité de ce produit sera testée sur plus de 400 couples en Suède, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Italie, au Kenya et au Chili. Ceux qui seront soumis à ce test devront utiliser le contraceptif durant au moins quatre mois. De leur côté, leurs partenaires devront prendre des contraceptifs féminins.

Après cette période, dès lors que la quantité de sperme produit par les hommes contient moins d’un million de spermatozoïdes, leurs partenaires pourront cesser la prise de contraceptions. D’après Diana Blithe, directrice du programme de contraception à la National Institute of Child Health and Human Development, ce contraceptif est très pratique car « Il suffit juste de se souvenir de son application quotidienne. »

Si les tests effectués sur ces couples s’avèrent concluants, la mise au point de ce gel contraceptif permettra de faire évoluer le contrôle des fertilités auprès de la gent masculine.

Mots-clés contraception