Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds

Chillingo est un éditeur qui rencontre un certain succès sur le secteur des jeux mobiles. C’est en effet lui qui a réalisé le splendide Cut the Rope, un titre très accrocheur, particulièrement prenant et sur lequel vous êtes nombreux à passer plusieurs heures par jour. Oui et le bougre vient tout juste de remettre le couvert avec un nouveau titre qui s’annonce tout aussi haletant que le précédent : le fantastique, l’énorme, le gigantissime Contre-Jour. Bien évidemment, votre humble serviteur s’est précipité dessus et voilà ses toutes premières impressions…

Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds

Contre-Jour n’est pas qu’un simple jeu, c’est une expérience visuelle et ludique inédite. Le ton est d’ailleurs donné dès la vidéo d’introduction, on y découvre en effet un monde étrange, manichéen et ivre d’obscurité. Autant le dire tout de suite, ce titre porte vraiment bien son nom et si vous aimez les jeux qui en imposent graphiquement parlant, alors vous ne manquerez pas d’apprécier le travail de Chillingo. Ce titre est beau, vraiment beau et il prouve une fois de plus que nos appareils nomades n’ont plus grand chose à envier aux consoles de jeux portables.

D’autant plus que le concept sur lequel repose Contre-Jour risque de faire de gros ravages. Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui de Cut the Rope, l’objectif du joueur est en effet de guider une petite créature dotée d’un seul oeil vers un portail lumineux. Le tout en essayant de récupérer trois flammes lumineuses au passage. Pour se faire, bien sûr, on pourra compter sur des lianes mais aussi sur le décor puisqu’il est possible de déformer les montagnes des niveaux d’un seul glissement de doigt. Vous l’aurez compris, pour parvenir à terminer les différents niveaux du jeu, vous devrez compter sur votre intelligence, certes, mais aussi sur vos réflèxes.

Arrivé à ce stade de l’article, vous devez vous demander d’où vient l’allusion à Angry Birds dans le titre de mon article. Et bien en fait c’est très simple, certains niveaux s’inspirent pas mal du titre de Rovio. On trouve ainsi deux lianes réunies l’une à l’autre et faisant office de… catapulte. Le tout avec un viseur pour nous guider, bien entendu, et des flammes lumineuses qui se cachent dans des structures que l’on devra bien évidemment détruire. Le clin d’oeil est donc là, et bien là. Na !

Pour terminer, on pourra noter que Contre-Jour est disponible à la fois sur iPhone et sur iPad. Mais attention car s’il faudra débourser 0,79 € pour le récupérer sur le mobile pommé, la version HD du titre vous coûtera pas moins de 2.39 €. Cela dit, de ce que j’ai pu en voir jusqu’à présent (je me suis arrêté au niveau 34 ou 35 il me semble), je peux vous dire qu’il les mérite amplement. Sans rire, Contre-Jour sera sans aucun doute la prochaine success story de l’AppStore.

En tout cas, c’est tout le mal qu’on souhaite à Chillingo.

Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds

Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds

Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds

Contre-Jour, entre Cut the Rope et Angry Birds