Convertir une vidéo YouTube en MP3 est-il légal ?

YouTube est la première plateforme de partage et de visionnage de contenus vidéo au monde. La durée quotidienne de visionnage de vidéo sur cette plateforme est estimée à plus de 3 milliards d’heures pour un peu plus de 400 heures de téléchargement par minute. Il existe de nombreux programmes, extensions pour navigateurs et sites internet qui permettent de télécharger et d’encoder une vidéo YouTube en piste audio MP3. Cette pratique est-elle légale ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

MP3 YOUTUBE VIDEO

La conversion de vidéo YouTube au format MP3 est légale dans le cas d’un usage privé

Par définition, la conversion d’une vidéo YouTube au format MP3 est une démarche qui consiste à extraire la piste audio de la vidéo à partir d’une source licite et de la convertir en fichier MP3 au moyen d’un convertisseur. La conversion de vidéo YouTube au format MP3, de même que la sauvegarde (stockage sur appareils téléphoniques, baladeurs, PC) sont permises si et seulement si elles sont destinées à un usage strictement privé.

Dans le cas d’espèce, il est parfaitement légal d’utiliser un site de conversion en ligne ou un logiciel pour convertir une vidéo YouTube en format MP3. Par ailleurs, notez que si vous recherchez un outil de conversion de qualité, ce convertisseur YouTube en MP3 saura sans doute vous satisfaire. Il est question d’une plateforme de conversion interactive et hyper rapide pour convertir des vidéos YouTube au format MP3. De plus, vous avez la possibilité de personnaliser la qualité de votre prochain fichier mp3 en optant notamment pour un  format audio élevé.

Quels sont les cas d’illégalité de la conversion de vidéo YouTube au format MP3 ?

À partir du moment où la copie sort du cadre strictement privé ou que vous faites le partage à des tiers sans l’accord écrit de l’auteur, avec ou sans l’intention de vendre, il s’agit d’une violation des droits d’auteurs. C’est le cas dans certains pays comme la France, l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis ou encore le Canada dans lesquels le téléchargement et la conversion de vidéos YouTube sont encadrés par la loi.

De même, il existe certains pays (généralement en Afrique, en Asie et dans l’Amérique du Sud) où aucune loi ne régit le téléchargement et la conversion de vidéo YouTube au format MP3. Les internautes de ces régions ne courent aucun risque de poursuite judiciaire ou de payement d’une amende. En outre, il est théoriquement impossible de vérifier le contenu que vous avez converti. Il faut souligner que les producteurs de contenus sur YouTube sont peu rigoureux quant au téléchargement et à la conversion de leurs œuvres.

S’il s’agit d’un contenu qui appartient, vous pouvez en disposer comme bon vous semble, sans aucune restriction. Pour rappel, les producteurs de vidéos sur YouTube sont rémunérés en fonction du nombre de vues générées par leurs clips vidéo ou en fonction des publicités affichées. En revanche, ils ne perçoivent rien pour les écoutes hors YouTube. Cela pose alors une question qui relève de l’éthique.

Quelle est la responsabilité des convertisseurs ?

Le caractère légitime de la conversion de vidéo YouTube au format MP3 dépend aussi du convertisseur choisi. En effet, certains éditeurs proposent des fonctionnalités permettant aux détenteurs des droits d’auteurs de signaler les vidéos qu’ils ne souhaitent pas voir converties par les internautes. Ces convertisseurs sont mieux considérés par les services légaux. Toutefois, ils ne sont pas à l’abri de plaintes et de poursuites en justice.

Quelle est la position de Google sur la conversion de vidéo YouTube en format MP3 ?

Il existe des centaines de services en ligne permettant de télécharger et de convertir des vidéos hébergées sur YouTube au format MP3 ; les plus populaires étant Youtube-MP3.org et Music-Clips.net. Ces deux plateformes revendiquent chacune plus de 1,3 million d’internautes qui utilisent de façon quotidienne leurs services.

Google, le propriétaire de YouTube menace de poursuite en justice tous ces sites s’ils ne cessent pas leur activité. Le géant d’internet reproche à ces derniers de violer les conditions contractuelles imposées aux utilisateurs de YouTube, de violer les conditions d’exploitation de son API (Application programming Interface), de réaliser des actes de piratage et d’engager sa responsabilité civile.

Les conditions d’utilisation prévoient une série de stipulations qui s’opposent à l’utilisation de toute fonctionnalité permettant l’exploitation des contenus vidéo YouTube pour tout autre usage sans son accord préalable écrit ou celui des propriétaires des vidéos. L’article II.8 interdit l’usage de toute application pouvant conduire à séparer, isoler ou modifier les composants audio et vidéo des contenus vidéo YouTube.

De son côté, Youtube-MP3.org se défend et avance comme argument le non-recours à l’API YouTube pour obtenir ses vidéos. Elle indique aussi ne pas encourager les internautes à utiliser ses services ni pour enfreindre les droits d’auteurs ni pour redistribuer à des tiers les fichiers convertis par son service.

L’objectif de Google est d’une part de donner l’exemple et d’autre part de montrer à l’industrie de la musique et du divertissement sa bonne foi et son implication dans la lutte contre la violation des droits d’auteurs. Cette démarche permettra de sécuriser les contenus hébergés sur YouTube. Elle donnera aussi la possibilité aux ayants droit de garder la main sur leurs œuvres.

Qu’en est-il des logiciels de conversion de vidéos YouTube en format MP3 ?

La RIAA (Recording Industry Association of America) qui représente les grandes maisons de disques aux États-Unis a annoncé les couleurs en sommant certains sites tels que CNet.com de supprimer de sa rubrique de téléchargement de logiciels l’outil de conversion YouTube Downloader. La bataille de Google pourrait aller au-delà des services de conversion en ligne et s’étendre aux extensions et applications.

Un logiciel de téléchargement tel que Dirpy.com a déjà pris les devants en bloquant sa fonctionnalité de téléchargement de vidéo YouTube. Clipconverter.cc interdit aussi la conversion de vidéos YouTube. Cependant, il continue d’autoriser son extension pour navigateur.

Google peut-il gagner cette bataille ?

Voici l’état des lieux : plus de 200 millions d’internautes à travers le monde ont recours aux sites de conversion en ligne. On estime qu’en moyenne, 3 utilisateurs sur 5 possèdent un logiciel d’encodage sur son pc ou sur téléphone. Une requête de type YouTube Downloader dans le moteur de recherche du même nom génère plus de 69 millions de résultats. La plupart de ces sites sont domiciliés dans un pays et ont leurs serveurs informatiques dans un autre.

Google aurait déjà mis en place des mesures pour bloquer l’accès des services de conversion en ligne à sa plateforme YouTube. À l’heure actuelle, les démarches entreprises n’ont pas abouti. La régulation est pratiquement impossible à faire. Il s’agit d’un combat dont la victoire est loin d’être gagnée. Pour finir, il reste une alternative que les internautes pourraient utiliser : capturer directement les flux sonores depuis la carte son, par voie de logiciels ou d’enregistreurs.

Qu’est-ce qui justifie l’utilisation sans cesse croissante des sites et des logiciels de conversion ?

L’utilisation des outils de conversion de vidéo YouTube au format MP3 s’explique par le fait qu’ils :

  • permettent de continuer à écouter ses chansons préférées même en étant en mode hors ligne ;
  • permettent de ne pas surcharger son appareil avec des fichiers volumineux ;
  • prennent en charge plus d’une douzaine de formats de sortie ;
  • sont extrêmement rapides, pratiques et faciles d’utilisation. Il suffit de fournir l’adresse URL ;
  • ont un caractère anonyme. Vous n’avez pas à renseigner des informations vous concernant ; 
  • sont entièrement gratuits, parfois sans risque d’être dérangé par des bannières publicitaires.

Par ailleurs, les formats proposés par YouTube ne sont pas toujours compatibles avec ceux des appareils. YouTube est le plus grand site d’hébergement de contenus vidéo au monde. Il compte à ce jour plus d’un milliard d’utilisateurs actifs. Beaucoup d’entre eux préfèrent convertir les vidéos en format MP3 en se servant de logiciels de conversion ou de sites dédiés. Cette pratique génère d’importants manques à gagner pour les ayants droit.

La conversion de vidéo YouTube en format MP3 est sujette à controverse. Elle est théoriquement légale si elle s’inscrit dans un cadre d’un usage strictement personnel. Dans le cas contraire ou si la conversion est faite sans l’autorisation de son auteur, vous êtes passible de poursuites en justice. Sous l’impulsion de l’industrie de la musique, Google a initié une série de mesures visant la mise en demeure de sites proposant ce type de services et le retrait de logiciels dédiés des plateformes de téléchargement.