Coronavirus 2019-nCoV : des médicaments expérimentaux qui pourraient soigner la maladie ?

Le nouveau coronavirus, ou 2019-nCoV, qui a pris naissance dans la ville de Wuhan en Chine il y a quelques semaines, est très certainement l’une des menaces sanitaires les plus sérieuses de ce début d’année. Avec 20 630 cas confirmés et déjà 425 décès à ce jour, il semblerait jusqu’ici qu’aucun médicament en cours d’étude ne soit réellement efficace pour en venir à bout.

Heureusement, il existe encore des pistes à explorer !

Crédits Pixabay

Les chercheurs s’intéressent particulièrement à deux médicaments expérimentaux : le remdesivir et une combinaison de deux médicaments anti-VIH. Développés et utilisés efficacement contre les coronavirus SRAS et MERS, ils représentent un point de départ pour les recherches, comme l’explique Anthony Fauci, directeur de l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses.

Les antiviraux comme piste de traitement

Le remdesivir est un médicament antiviral à large spectre qui a été développé par la société pharmaceutique Gilead pour lutter contre le virus Ebola.

Ce médicament utilise une protéine qui bloque la reproduction des coronavirus. D’après le professeur Florian Krammer de la Icahn School of Medicine de Mount Sinai, le remdesivir a déjà été utilisé sur l’homme et ne présente pas de risque.

Actuellement, Gilead réalise des essais cliniques plus larges en traitant 270 patients de l’hôpital de l’amitié Chine-Japon de Pékin. Il faudra cependant patienter jusqu’à fin avril pour obtenir les résultats des essais et savoir s’ils sont encourageants ou pas.

La deuxième piste en cours d’exploration est l’utilisation d’une combinaison de deux médicaments anti-VIH, le lopinavir et le ritonavir. Le traitement est actuellement testé dans un hôpital en Chine et d’après les résultats obtenus, les experts chinois recommandent l’utilisation de ces deux antiviraux sur les patients atteints du nouveau coronavirus.

Des traitements qui ont fait leurs preuves

Le remdesivir aurait déjà permis de guérir un patient atteint du nouveau coronavirus à l’hôpital de l’État de Washington. Après avoir reçu une perfusion du médicament, la fièvre a disparu au bout de quatre jours. On sait de plus que le remdesivir a fait ses preuves lors de l’épidémie de MERS survenue en 2012 et qu’il a passé les tests de sécurité lors de l’épidémie d’Ebola en 2014 et 2015.

Quant à la combinaison du lopinavir et du ritonavir, elle s’est aussi montrée efficace sur des patients thaïlandais atteints du coronavirus. Comme le témoigne le Dr Kriangsak Atipornwanich, pneumologue à l’hôpital Rajavithi de Bangkok, une fois la combinaison de médicaments administrée, il aura fallu 48 heures pour que le test du coronavirus soit négatif.

En outre, ces deux médicaments se sont avérés efficaces contre le SRAS en 2002 et 2003 et contre le MERS chez les animaux.

De son côté, la télévision chinoise a annoncé en début de semaine la mise au point d’un traitement contre le coronavirus. Néanmoins, l’OMS a bien précisé que ces recherches n’étaient pas encore concluantes et qu’il n’existait pas encore de traitement efficace contre la maladie.

Mots-clés Coronavirussanté