Coronavirus 2019-nCoV : Le nombre de décès dépasse 630, le MWC est compromis et les nourrissons sont aussi exposés à l’épidémie

Alors que la vague d’épidémie de pneumonie, causée par un nouveau coronavirus baptisé 2019-nCoV, n’a été signalée que depuis un peu plus d’un mois, ses ravages se comptent déjà par dizaines de milliers, principalement en Chine. En effet, Cnet nous rapporte le jeudi 6 février 2020 que le coronavirus a déjà contaminé plus de 30 000 citoyens chinois et a fait plus de 630 morts.

La maladie a été signalée pour la première fois à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la soirée du Nouvel An. Il a effectivement été établi que la maladie était liée à une famille de virus dénommés « coronavirus », qui sont les mêmes responsables du SRAS, du syndrome respiratoire du Moyen-Orient ainsi que de certains cas de rhume.

Crédits Pixabay

La maladie s’est propagée si rapidement qu’un comité spécial de l’OMS a déclaré une urgence de santé publique d’envergure mondiale le jeudi 30 janvier 2020, insistant sur « le potentiel de propagation du virus dans les pays aux systèmes de santé les plus faibles ».

Le coronavirus s’est propagé par-delà les frontières

Par ailleurs, la transmission interhumaine a été confirmée. Le coronavirus n’est pas resté dans les frontières de la Chine, mais a été retrouvé dans d’autres pays, notamment, aux États-Unis qui récemment, ont confirmé leur huitième cas. Un grand nombre de pays ont décidé de prendre des mesures pour limiter les voyages et même, imposer des quarantaines pour prévenir la contamination.

D’ailleurs, Cnet relate que les médias chinois ont annoncé le mercredi 5 février qu’un nouveau-né avait été atteint par la maladie 30 heures seulement après sa naissance, ce qui suggère que le coronavirus peut se transmettre de la mère à l’enfant. Toutefois, les experts déclarent qu’il est trop tôt pour affirmer que les virus puissent être transmis au placenta, dans l’utérus.

Un médecin chinois ayant lancé l’alerte sur le coronavirus a succombé à la maladie

Avec toute cette effervescence autour de la propagation du coronavirus, il semblerait que l’organisation du Mobile World Congress (MWC 2020), qui devrait se tenir à Barcelone à partir du lundi 24 au jeudi 27 février 2020, puisse être compromise. En effet, LG a déjà annoncé qu’il retirait sa participation à l’évènement.

La société chinoise ZTE a, elle aussi, annulé tout ce qu’elle avait prévu.

Outre ces imprévus, Cnet rapporte également que le médecin chinois Li Wenliang, âgé de 34 ans, qui a rapporté l’augmentation des cas de pneumonie dans les premiers jours de l’épidémie, a succombé à l’infection le jeudi 6 janvier 2020.