Coronavirus : 68% des Chinois entendent retourner au cinéma à la fin de la pandémie

En Chine, on commence déjà à parler de l’après-pandémie de coronavirus Covid-19. Un sondage révèle les premières distractions que s’offrira la population une fois que la maladie représentera un danger de bien moindre ampleur. À la deuxième place du classement, on trouve des sondés pressés de retourner au cinéma.

La population confinée en raison de l’actuelle pandémie de coronavirus Covid-19 commence à s’habituer à un quotidien modulé en conséquence. Un certain nombre d’activités ne sont plus possibles, pour ne pas dire qu’elles sont interdites. En Chine, où la situation semble maîtrisée, on pense déjà au retour à la (presque) normale, comme le rapporte Deadline.

Une salle de cinéma

Crédits Pixabay

Une enquête y a été conduite par Maoyan Entertainment, société de divertissement gérant une plate-force et un service de billetterie en Chine. Il a été demandé aux sondés quel sera leur premier divertissement une fois que la pandémie de coronavirus ne sera plus.

Après le coronavirus, une majorité de Chinois voudra de nouveau manger entre amis

Contrairement à ce que le titre de cet article pourrait potentiellement laisser croire, en première place de ce sondage, on trouve les repas entre amis.

69% de la population interrogée souhaite ainsi de nouveau manger accompagnée dès que cela sera rendu possible. Juste derrière, avec un total enregistré de 68%, les répondants ont manifesté un désir de retourner dans les salles de cinéma.

Cette dernière proposition a d’ailleurs été approfondie. 33% des personnes interrogées ont dit qu’elles attendraient une annonce officielle des autorités sanitaires pour retourner au cinéma. 30% se contenteraient de voir ces salles rouvrir pour se laisser de nouveau tenter, et 29% « patienteraient un petit moment » après l’annonce officielle de fin de la pandémie.

En Chine, les salles de cinéma ont fermé leurs portes le vendredi 24 janvier dernier. La presse locale se serait récemment fait l’écho d’une possible réouverture provisoire de ces établissements sur la semaine du 16 au 22 mars, soient plus ou moins trois mois plus tard. Dans les autres pays du monde durement touchés par la maladie (Italie, Espagne, France et Allemagne), la situation du divertissement du grand écran tend à ne pas être résolue de sitôt. Sur ces territoires, peut-être pensera-t-on à des diffusions domestiques payantes pour certains nouveaux films ?

Mots-clés chineCoronavirus