Le pouvoir des rayons UV est de plus en plus exploité par les start-up en France

Il y a quelques semaines, l’entreprise Delitech a déployé sur le marché des dispositifs de désinfection par la lumière et les rayons UV dans des hôpitaux et des chambres d’hôtel. Aujourd’hui, c’est la start-up montpelliéraine T.Zic qui a lancé un boîtier capable de désinfecter différents types objets comme un téléphone portable, un stylo, une clé, un badge et même un masque.

Baptisée Uvo Care, la technologie se base sur l’utilisation des rayons UV pour éliminer les bactéries et les virus y compris le COVID-19. Selon Thomas Séchaud, directeur général de la firme créatrice, ce dispositif créé par l’équipe de T.Zic est efficace à 99, 999%. La durée de la désinfection dépend de l’objet que l’utilisateur compte nettoyer. Cela peut prendre 30 secondes à 3 minutes.

Crédits: Pixabay

Uvo Care coûte 349 euros et il a principalement été créé pour les professionnels.

Le boîtier  ne fait rien de plus que la désinfection

Si l’on en croit Thomas Zunino, président et directeur technique de T.Zic, les sollicitations de plusieurs personnes ont nourri l’idée de proposer une solution qui serait utile en cette période où la plupart des gens sortent de la maison avec la crainte d’attraper le coronavirus.

Les inventeurs soutiennent par-dessus tout qu’Uvo Care n’a aucun autre effet positif ou négatif sur les objets à stériliser.

Le dispositif se charge uniquement de tuer les bactéries. Il peut faire une désinfection à  plusieurs reprises sans même endommager le matériel qu’il nettoie. C’est ce que l’entreprise créatrice a essayé de prouver en désinfectant un masque maintes et maintes fois. « Nous avons réussi à prouver que même au bout de 100 cycles de désinfection UV, les masques gardent la même propriété de filtration » se félicite Séchaud.

T.Zic espère en vendre 10 000 unités de ce boîtier cette année

La start-up à 15 salariés basée à Clapiers estime qu’Uvo Care est une solution simple, rapide et efficace qui d’autant plus a été validée en laboratoire. Un dispositif unique qui pourrait résoudre les problèmes d’hygiène, mais surtout ceux liés à l’environnement. Les utilisateurs n’auront plus à besoin de jeter les masques usés à chaque fois dans la mesure où ils ont la possibilité de les désinfecter en un rien de temps.

Bien qu’encore très jeune sur le marché, T.Zic voit grand. La start-up née en 2016 et dont la mission consiste à la base à purifier de l’eau avec des rayons ultraviolets a l’intention de fabriquer 10 000 boîtiers Uvo Care cette année.

Si la société arrive à écouler la totalité de sa production, son chiffre d’affaires sera de 3 millions d’euros.