Coronavirus : Amazon interdit plus d’un million de produits à cause de publicités mensongères et de flambée des prix

Amazon a récemment interdit la vente de plus d’un million de produits au cours des dernières semaines car les vendeurs alléguaient à tort qu’ils pouvaient prévenir ou même guérir le coronavirus. A part cette interdiction, Amazon a également déclaré à Reuters qu’il avait annulé des dizaines de milliers d’offres de vendeurs car ces derniers avaient tenté de faire grimper les prix auprès des clients.

La plus grande plateforme de commerce en ligne a effectivement fait l’objet d’une enquête approfondie sur les produits liés à la santé vendus sur sa plateforme. L’Italie, par exemple, a remarqué la flambée des prix des gels désinfectants et des masques respiratoires sur le site d’e-commerce alors qu’elle lutte actuellement contre la propagation du virus dans son pays.

Facepalm

Crédits Pixabay

Jusqu’ici, le coronavirus a fait au moins 5 000 morts dans le monde et de nouveaux cas de contamination ont été relevés en dehors de la Chine continentale, là où l’épidémie s’est révélée il y a deux mois dans un marché illégal d’espèces sauvages.

À présent, l’Australie et l’Iran ont fermé les écoles, mis au rebut des événements et ont stocké des fournitures médicales pour faire face à l’épidémie. La France procède de la même manière. Dès lundi, les écoles, collèges, lycées et universités fermeront leurs portes.

Les vendeurs de masques ont fait monter les prix en flèche

Un site de comparaison d’offres a relevé que le prix des masques vendus par le conglomérat américain 3M sur Amazon est monté en flèche.

Un journaliste de Reuters a fait la comparaison entre le prix proposé par un vendeur sur le site de suivi camelcamelcamel.com, qui était de 41,24 dollars, et le prix affiché par un vendeur sur Amazon qui vendait un pack de 10 masques N95 à 128 dollars.

Autre exemple, deux paquets de masques neufs avaient été vendus à 6,65 dollars par Amazon, mais il y a à peine quelques jours, le même produit a été subitement commercialité à 24,99 dollars par un vendeur tiers.

Amazon se réserve le droit de retirer les offres qui enfreignent sa politique

Un porte-parole de l’entreprise a déclaré dans un communiqué qu’ « il n’y a pas de place pour des hausses de prix sur Amazon » en se référant à la politique de l’entreprise qui stipule que les produits doivent être fidèles à leur description et qu’Amazon peut retirer les offres qui nuisent à la confiance des clients, y compris quand les prix « sont nettement plus élevés » que les prix présentés sur ou en dehors d’Amazon.

Malgré tout, Amazon n’a pas précisé le seuil à partir duquel un produit est considéré comme injustement évalué. Par contre, la plateforme de commerce en ligne a indiqué qu’elle avait surveillé les pics des prix et les fausses allégations grâce à un mélange d’examen automatisé et un contrôle humain des listes des produits.

Mots-clés amazonCoronavirus