Coronavirus : Apple rejette toutes les informations et applications provenant de sources non officielles

Actuellement, la lutte contre le coronavirus ne se passe pas seulement sur le terrain en déployant des moyens ou en prenant des mesures pour contenir et prévenir l’épidémie. En effet, cela passe aussi en ligne avec la lutte contre les fausses informations sur le coronavirus qui circulent sur Internet. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle des sites comme Amazon, TikTok ou encore Facebook ont pris des mesures pour détecter les infox pouvant nuire aux internautes.

Justement, dans cette même ligne de mire, CNet nous rapporte le jeudi 5 mars 2020 qu’Apple a également pris certaines résolutions pour empêcher les fausses informations d’atteindre ses clients. Pour ce faire, la firme technologique a décidé de rejeter toutes les applications tournant autour du coronavirus qui ne proviennent pas d’une institution reconnue.

(Crédits Pixabay)

Le but de cette initiative est clairement d’endiguer le flot de désinformation entourant la maladie et de ne donner aux consommateurs que des informations fiables.

Apple ne veut afficher que les informations provenant directement des institutions reconnues

Quatre développeurs ont effectivement déclaré à CNBC qu’Apple ne tolère pas les applications qui affichent des statistiques sur les pays touchés par l’épidémie. Certaines de ces applications ont même repris des informations provenant de sources telles que l’Organisation mondiale de la santé.

Par ailleurs, un développeur a indiqué qu’Apple a écrit dans un communiqué que « les applications contenant des informations sur les situations médicales actuelles doivent être soumises par une institution reconnue ». En d’autres termes, Apple ne veut publier que des informations provenant directement d’un organisme de santé officiel ou encore du gouvernement.

Le coronavirus a déjà alimenté pas mal de théories du complot

A noter qu’Apple est loin d’être la seule entreprise technologique à vouloir lutter contre les infox circulant sur le coronavirus. En février dernier, Facebook a aussi annoncé qu’il interdirait désormais les publicités faisant l’éloge de remèdes ou de mesures préventives contre la maladie.

Au moment de rapporter les faits, CNet a indiqué que le coronavirus a déjà infecté 98.000 personnes environ dans le monde et tué 3.350 personnes. D’ailleurs, l’OMS a cessé de qualifier le coronavirus Covid-19 de pandémie, et l’a désormais qualifié d’ « urgence de santé publique de portée internationale ».

En plus de nuire à la santé, l’épidémie a également bouleversé l’économie mondiale, chamboulant les activités des grandes firmes numériques et technologiques et mettant même en quarantaine de nombreuses villes. Face à cette panique généralisée, on comprend ainsi que les théories du complot n’ont pas eu de mal à se créer et se propager.

Mots-clés appleCoronavirus