Coronavirus chez BMW : 150 employés mis en quarantaine, les objectifs de ventes du constructeur automobile restent inchangés

Alors que l’Allemagne a déjà confirmé que le coronavirus a pénétré ses frontières, il semblerait qu’il y ait une structure que le virus a particulièrement impactée : le constructeur automobile BMW. En effet,  dans toute l’Allemagne, 157 personnes sont actuellement infectées par le coronavirus COVID-19. Aucun mort n’est encore à déplorer dans le pays.

Toutefois, le constructeur automobile allemand a été contraint de placer 150 employés en quarantaine à domicile après qu’un employé ait été signalé positif au virus, a rapporté Automative New Europe le lundi 2 mars 2020.

Crédits Pixabay

L’information relayée par CNet précise également que cet employé n’avait pas voyagé à l’étranger et qu’il a potentiellement pu contaminer les autres employés également mis en quarantaine avec lesquels il est entré en contact.

BMW maintient son cap de production et de ventes

BMW a confirmé la situation à Roadshow. Toutefois, il a également précisé que ses activités se poursuivraient normalement une fois que la zone serait nettoyée et désinfectée. Le constructeur a également tenu à rassurer dans un communiqué que l’employé se portait bien.

Le mardi 3 mars 2020, le président du comité de direction de BMW, Oliver Zipse, a déclaré dans une conférence téléphonique avec des journalistes que le constructeur automobile maintiendra son objectif de ventes pour cette année 2020 malgré les répercussions non négligeables de l’épidémie dans le monde et plus particulièrement en Chine :

Nous ne constatons aucun impact hors de Chine. Nous maintenons notre objectif d’une légère croissance des ventes de voitures. Nous n’avons qu’une visibilité à court terme. Les fournitures sont assurées pour les trois prochaines semaines.

Mais qu’en sera-t-il après ?

En effet, bien qu’aucun constructeur automobile ne se soit encore plaint des contraintes majeures posées par le coronavirus sur sa chaîne d’approvisionnement, les rumeurs vont bon train sur une potentielle pénurie des pièces. Justement, un article paru dans United Auto Workers en février aurait averti que General Motors commençait à manquer de fournitures, ce que le constructeur américain a démenti.

Malgré tout, il est indéniable que le coronavirus a eu et continue d’avoir des impacts importants sur l’économie mondiale. Rien qu’en Chine, les ventes d’automobiles se sont arrêtées puisque le gouvernement chinois a proclamé la mise en quarantaine de plusieurs villes pour tenter de contenir la propagation de la maladie. En dehors du pays, le coronavirus fait également des ravages à ne citer que l’annulation du salon de l’automobile à Genève.

Quant à la pénurie d’équipements que craignent les entreprises technologiques, certaines, comme Nintendo, avouent déjà connaître une pénurie ou, comme Apple, estiment ne pas pouvoir atteindre les objectifs de vente.