Coronavirus : Google annule les contrats de plus de 2.000 travailleurs

Alors que nous vous rapportions récemment que Google proposait de nouveaux outils pour soutenir les petites entreprises face aux répercussions du Covid-19, il se pourrait que Google lui-même soit également être en difficulté. Du moins, c’est une des conclusions qu’on pourrait tirer d’une récente information de The Verge.

Le fait est que Google a supprimé plus de 2.000 postes contractuels dans le monde, mettant ainsi au chômage plus de 2.000 travailleurs contractuels et temporaires. La raison de cette suppression d’emplois serait que l’entreprise veuille réduire les dépenses du fait que la pandémie de coronavirus a considérablement fait chuter ses revenus publicitaires, qui représentent pourtant la majorité des recettes de Google.

Crédits Unsplash

D’après le New York Times, les 2.000 postes contractuels seraient éparpillés dans le monde, mais cela ne représenterait qu’une part infime des effectifs de Google, laquelle emploierait actuellement plus de 123.000 employés et plus de 130.000 sous-traitants.

Pas d’embauche chez Google cette année ?

La directrice financière de Google, Ruth Porat, a déclaré en avril dernier que la société ralentirait le rythme de recrutement pour cette année 2020, et ce, explique-t-elle, « étant donné que nous sommes confrontés à une crise mondiale d’une profondeur et d’une durée incertaines ».

Bien que les revenus publicitaires de Google aient connu une hausse continuelle au fil des années, cette croissance a considérablement ralenti durant le premier trimestre 2020. Cette baisse a ainsi impacté non seulement l’embauche de nouveaux personnels, mais aussi les autres investissements que l’entreprise prévoyait de faire.

À lire aussi : Google propose de nouveaux outils pour soutenir les petites et moyennes entreprises durant la crise du Covid-19

Des milliers de chômeurs en plus aux quatre coins de la planète

Un porte-parole de Google a déclaré au Times à ce propos que :

Comme nous l’avons indiqué publiquement, nous ralentissons notre rythme d’embauche et d’investissement et, en conséquence, nous n’engageons plus autant de nouvelles personnes – à temps plein et temporaires – que nous l’avions prévu au début de l’année.

Malgré tout, si pour Google, supprimer ces emplois semble aussi facile, l’annulation de ces offres d’emploi met en difficulté des milliers de travailleurs contractuels et temporaires qui se retrouvent désormais au chômage. Le New York Times rapporte d’ailleurs que certains d’entre eux ont fait une croix sur des postes à plein temps pour accepter les emplois contractuels de Google. Et le fait qu’ils aient quitté leur ancien emploi de leur plein gré ne leur permet pas de prétendre aux allocations de chômage…

À lire aussi : Google Maps cache une véritable oeuvre d’art