Coronavirus : Google et Amazon évitent au maximum les déplacements de leurs employés pour éviter la contamination

Google et Amazon ont pris de nouvelles mesures par rapport à la propagation du coronavirus.

L’OMS estime actuellement que le nombre de patients infectés par le coronavirus, surnommé COVID-19, avait surpassé les 83.000 cas dans le monde. La majorité de ces patients se trouvent en Chine. Toutefois, le nombre de nouveaux contaminés ne cesse de croître dans d’autres pays comme le Japon ou la Corée du Sud, qui comptent plus de 2.300 cas et 13 décès dus au virus. Outre les répercussions sanitaires, le coronavirus a aussi chamboulé l’économie mondiale et bousculé l’industrie technologique au point que plusieurs événements ont été annulés, dont le Mobile World Congress et la conférence annuelle F8 de Facebook.

Crédits Pixabay

Et les précautions des grandes firmes pour éviter tout risque de contamination ne s’arrêtent pas là. Dans le cas particulier de Google et Amazon, les deux entreprises ont pris la décision de restreindre drastiquement les déplacements de leurs employés.

Un employé de Google en Suisse est positif au virus

Si les entreprises ont toutes deux pris la décision d’interdire à leurs employés de se rendre en Chine, Google empêche également ses salariés d’aller en Italie, en Iran, au Japon et en Corée du Sud à cause de l’apparition de la maladie dans ces pays. Toutefois, malheureusement pour Google, un de ses employés à Zurich, en Suisse, a été détecté positif au Covid-19.

Du côté d’Amazon, un représentant de l’entreprise a indiqué que le géant du commerce en ligne a demandé à ses employés de reporter tout voyage non essentiel, et cela inclut même les voyages à l’intérieur des États-Unis.

Les employés d’Amazon devront se passer des voyages d’affaires pour quelque temps

Le vice-président senior d’Amazon, Dave Clark, a écrit dans un courriel que les employés ne devraient pas planifier de réunion nécessitant des voyages avant au moins la fin du mois d’avril, rapporte le New York Times. Une situation un peu fâcheuse si l’on considère qu’Amazon est l’un des principaux acheteurs de voyages d’affaires en avion. À titre d’exemple, l’entreprise avait réservé des vols d’une valeur de 220 millions de vols en 2017.

D’ailleurs, une autre source a indiqué que la firme de commerce en ligne prenait aussi des précautions concernant les entretiens avec les demandeurs d’emploi chez Amazon : pas d’entrevue physique, les entretiens se passent par chat vidéo.

Mais regardons le bon côté des choses, le coronavirus aura au moins eu le mérite de limiter les déplacements donc, a priori nous émettons déjà moins de gaz à effet de serre que d’habitude, non ?

Mots-clés amazongoogle