Coronavirus : Google lance une alerte SOS pour permettre aux internautes d’accéder à des informations plus sûres

Le monde s’inquiète actuellement de la propagation du coronavirus. Tous les jours, les médias informent le public sur la progression de cette maladie. Toutefois, certaines de ces informations sont erronées et ne font qu’alimenter la psychose suscitée par la propagation du virus.

Pour tenter de contrôler cette situation, Google a décidé de lancer une alerte SOS en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette alerte redirigera directement les internautes qui font des recherches sur le coronavirus vers des résultats qui ont été vérifiés.

crédits Pixabay

Google a aussi profité du lancement de cette alerte pour annoncer qu’il avait offert 250 000 $, à travers Google.org, à la Croix-Rouge chinoise pour la soutenir dans sa lutte contre le coronavirus.

Google facilite l’accès aux conseils de sécurité et aux informations

Le lancement de cette alerte s’est fait le 31 janvier 2020. C’est sur Twitter que la firme de Mountain View a annoncé la mise en place de ce dispositif.

Google a profité de cette publication pour expliquer comment cette alerte SOS fonctionne.

« Aujourd’hui, nous avons lancé une alerte SOS avec @OMS pour rendre les ressources sur le #coronavirus facilement accessibles. Lorsque les gens recherchent des informations connexes sur @Google, ils trouvent l’alerte au sommet de la page de résultats avec un accès direct aux conseils de sécurité, aux informations, aux ressources et aux mises à jour Twitter de l’OMS. » peut-on lire.

Plus de 8000 cas confirmés

Pour fournir aux internautes des informations fiables concernant le coronavirus, Google a indiqué que ses « équipes du monde entier se procurent ce contenu auprès des organismes publics, des équipes de secours, des médias fiables et des ONG. » La firme de Mountain View a ajouté qu’elle utilisait aussi les « produits et services Google tels que Google Actualités, Google Maps, Waze et plus encore » pour s’informer.

La mise en place de cette alerte SOS est indispensable pour éviter de tomber dans ce que Patrick Pelloux, président de l’Association des urgentistes de France, qualifie d’ « hystérie collective. » Le jour du lancement de cette alerte, l’OMS a déclaré que la propagation du coronavirus était une « urgence de santé publique de portée internationale. »

Depuis que l’épidémie a débuté, l’OMS a recensé plus de 8000 cas confirmé et plus de 170 décès.

Mots-clés Coronavirusgoogle