Coronavirus : Google modifie ses règles de publicités et en fait profiter les politiciens

Le jeudi 2 avril 2020, Reuters nous a informés que Google a revu sa politique sur les publicités relatives aux événements sensibles. Apparemment, ce terme inclut la situation actuelle sur la pandémie de coronavirus. Effectivement, le géant de la recherche prévoit d’autoriser certains annonceurs à diffuser des annonces portant sur le coronavirus sur ses plateformes.

Les annonceurs à qui Google veut faire profiter de cette nouvelle politique seraient notamment les hôpitaux, les entités gouvernementales, les fournisseurs de soins médicaux et les organisations non gouvernementales qui peuvent partager des informations pertinentes au public. Grande nouveauté, cette nouvelle mesure s’adresse également aux politiciens.

crédits Pixabay

En effet, Google a déclaré qu’il dévoilerait dans les prochains jours un plan pour permettre aux organisations politiques d’émettre des annonces.

La décision de Google serait motivée par l’ampleur qu’a pris le coronavirus

Google a indiqué à Reuters que cette levée des restrictions pour certains annonceurs s’appliquera à toutes ses plateformes. Dans une note service, le chef de l’industrie de Google pour les élections, Mark Beatty, a déclaré qu’ :

Actuellement, nous n’autorisons pas la diffusion de telles publicités dans le cadre de notre politique relative aux événements sensibles, qui est conçue pour protéger les utilisateurs en bloquant les publicités qui tentent de tirer parti d’événements à court terme tels que les catastrophes naturelles.

Cependant, le coronavirus est devenu une part importante et persistante de la conversation quotidienne et, notamment un sujet pertinent dans le discours politique et pour de nombreux annonceurs dans différents secteurs.

Plusieurs politiciens ont salué le changement de politique de Google, notamment pour équilibrer la balance avec les discours proférés par Trump et l’avantage que lui aurait conféré Google de par ses choix politiques.

Une levée de restrictions saluée à mi-mot par les politiciens et analystes

Le directeur de la technologie et associé directeur du cabinet de publicité numérique progressive DSPolitical, Mark Jablonowski, a effectivement commenté la décision de Google en déclarant :

Nous ne connaissons pas encore le calendrier et c’est quelque chose que nous sommes très désireux d’apprendre pour nous assurer que nous ne continuons pas à renforcer le mégaphone de Trump.

Un avis partagé par Patrick Stevenson, directeur de la mobilisation du Comité national démocrate qui indiqué que :

C’est évidemment la bonne décision de renverser cette interdiction. (…) Ce n’est que l’un des nombreux choix politiques que Google a faits et qui ont profité à la campagne de réélection de Trump et nous espérons que c’est un signe que Google a l’intention d’examiner de manière plus critique le rôle qu’ils jouent dans cette élection.