Coronavirus : La FDA autorise la transfusion de « sang convalescent » pour traiter les cas mettant en jeu le pronostic vital des patients

Le mercredi 25 mars 2020, TechCrunch nous rapporte que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a mis à jour ses règles relatives aux traitements expérimentaux du Covid-19 pour inclure l’utilisation du « plasma convalescent » dans le cas où la vie d’un patient est sérieusement ou immédiatement menacée.

Plus précisément, il s’agit d’une autorisation d’urgence, uniquement utilisée dans les cas extrêmes pour prélever le sang des patients ayant contracté la maladie, mais qui ont par la suite été guéris de cette pandémie, pour le transfuser directement chez un autre patient.

crédits Pixabay

Pour information, le plasma est un composant qui se trouve dans la partie liquide du sang humain et contient entre autres des anticorps qui contribuent à la réponse immunitaire du corps face au virus.

Cette transfusion peut renforcer le système immunitaire d’un autre patient

Il faut noter que ce n’est pas la première fois qu’un plasma convalescent est utilisé pour tenter de combattre une maladie. Il existe des patients qui, ayant contracté un virus, ont guéri et ont développé une immunité contre le virus soit à long terme, comme dans le cas de la varicelle, soit à court terme, comme le cas de la grippe saisonnière.

Ainsi, théoriquement, prélever les anticorps d’une personne ayant guéri de la maladie, puis les injecter chez un patient dans le système immunitaire est assez faible est possible. D’ailleurs, comme le déclare TechCrunch, « un certain nombre d’essais précliniques et cliniques sur l’utilisation du plasma de patients qui se sont rétablis sont en cours et il existe des signes prometteurs que le plasma de convalescence pourrait effectivement être efficace contre le SRAS-CoV-2 ».

Toute utilisation prophylactique prohibée

Tous les potentiels donneurs devront être testés pour confirmer qu’ils ne courent aucun risque de transmission du virus et doivent respecter les critères mis en place par les agences étatiques et fédérales pour être qualifiés de donneurs de sang. Toutefois, si certaines études montraient que les transfusions de plasma étaient efficaces en utilisation prophylactique, autrement dit, en traitant les personnes en bonne santé avant qu’elles ne contractent le virus, la FDA a spécifiquement interdit toute utilisation prophylactique.

Par ailleurs, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que les agences de l’Etat allaient commencer un essai sur le plasma de convalescence dans le courant de cette semaine. Une initiative appuyée par le directeur de la FDA, le Dr Stephen Hahn, qui a déclaré dans un briefing du groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche que cet essai serait prometteur. En tout cas, de nombreuses études non formelles et investigations à petites échelles ont montré des résultats probants dans ce sens.

Mots-clés CoronavirusCovid-19