Coronavirus: La situation en Italie s’aggrave

Alors que le nombre de décès en Italie était de 602 le lundi 23 mars 2020, suggérant un début d’atténuation de la crise sanitaire dans le pays, l’Agence de protection civile a annoncé une brusque hausse du nombre de morts le jour suivant avec 743 morts le mardi 24 mars 2020… et plus récemment 899 morts le samedi 28 mars.

Ce chiffre est le second décompte le plus élevé depuis l’apparition de la pandémie dans le pays le vendredi 21 février dernier, rapporte Reuters.

crédits Pixabay

L’Italie a effectivement enregistré le plus de décès dus au coronavirus que n’importe quel autre pays, totalisant 6.820 décès en à peine un mois. Bien que le nombre total de personnes diagnostiquées positives au virus était de 69 176 personnes ledit mardi, le chef de l’Agence de protection civile, Angelo Borrelli a déclaré au journal La Republica que le chiffre réel des personnes contaminées était probablement 10 fois plus élevé étant donné que l’Italie n’a encore effectué de tests que sur les personnes présentant de graves symptômes.

Il estime ainsi qu’ « un ratio d’un cas certifié sur 10 est crédible » ce qui suppose que 700.000 individus environ pourraient être actuellement porteurs de la maladie en Italie.

Les mesures de confinement s’avèrent insuffisantes

Ces dernières données sonnent comme un coup de marteau pour l’Italie, alors que le pays est en confinement depuis deux semaines, avec les bars, les écoles et les restaurants fermés. Le lundi 23 mars, le gouvernement a également ordonné la fermeture de toutes les entreprises non essentielles à la chaîne d’approvisionnement vitale du pays.

D’ailleurs, le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a ramené l’amende de 206 euros à 3 000 euros maximum pour toute  personne qui sortirait de leur domicile sauf pour des besoins essentiels.

Le Premier ministre italien a déclaré aux journalistes dans une conférence de presse tenue par liaison vidéo :

Chacun de nous doit jouer notre rôle. Si tout le monde obéit aux règles, non seulement ils se protègent eux-mêmes et leurs proches, mais ils permettront à toute la communauté nationale de sortir de cette urgence.

Une pénurie flagrante de ventilateurs et de masques se fait ressentir en Italie

Par ailleurs, si les restrictions actuelles devraient prendre fin le vendredi 3 avril 2020, des rumeurs circulent que cette date pourrait être reportée au vu de la propagation de la maladie à travers le pays. Un décret publié le même mardi 24 mars a d’ailleurs octroyé au gouvernement le pouvoir de prolonger le confinement jusqu’au vendredi 31 juillet 2020.

Toutefois, le Premier ministre a déclaré qu’il ne comptait pas maintenir le verrouillage jusque-là, mais qu’il lèverait les restrictions  « bien avant ». En tout cas, l’Agence de protection civile a déploré que la plus grande difficulté rencontrée par les services de soins était la pénurie de masques et de ventilateurs à tel point que le gouverneur régional de Vénétie, Luca Zaia, a ordonné la confiscation des ventilateurs dans les cabinets vétérinaires pour les convertir à l’usage humain.

De plus, un consortium de sociétés italiennes de textile et de mode a également décidé de convertir leurs chaînes de production pour produire au moins la moitié de la quantité requise de masques.

Mots-clés Coronavirusitalie